Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La vérité sur l'affaire Pétain / Henri Guillemin

En réponse à -2
-1Guillemin et l'Histoire de Serge Desbois

Du pamphlet et de l'Histoire de René CLAUDE le samedi 04 septembre 2004 à 17h31

Bonjour,

“Pamphlet ? Ce mot sert à désigner la vérité qui déplait ”.
Je crois que la définition proposée par Henri Guillemin du pamphlet colle bien à ce que fut - et reste - ce genre littéraire. Mais là où je vous rejoins, c'est qu'il est peu habituel de lire ce genre dans le cadre des études historiennes qui fonctionnent sur la distance temporelle et critique. Le pamphlet, lui, a un lien direct avec l'actualité politique et sociale contemporaine de l'époque où il est rédigé. Il a pour fonction d'attaquer un régime ou une personnalité dont l'auteur veut dénoncer les manques et les tares, la corruption étant en général le premier grief d'un auteur de pamphlets.
On sait, par exemple, que Beaumarchais, le chevalier d'Eon et quelques autres fines plumes (et lames !) du XVIIIe publiaient en Angleterre des pamphlets contre la royauté, des livres percutants, populaires - ils mirent les rieurs de leur côté - et subversifs qui révélaient certaines réalités de la Cour.
Aujourd'hui, un écrivain tel Patrick Besson est un vrai pamphlétaire, teigneux, talentueux et en prise directe avec l'actualité française. Alain Soral en est un autre. Mais ces deux-là ne font pas œuvre d'historiens.
En revanche, il y a une dimension pamphlétaire - et donc excessive - évidente dans les livres d'Henri Guillemin qui en font un chercheur atypique. De son vivant, Guillemin s'attira l'inimitié d'écrivains et d'historiens éminents justement par cette dimension qui le conduisit parfois à franchir les bornes de la retenue chez l'historien, voire le critique brillant qu'il était. (Il s'en prit à Gide, à Malraux entre autres grands formats, ce qui indigna Mauriac. Guillemin affirmait que les "grands hommes" n'étaient pas intouchables, Mauriac pensait qu'il existait des frontières à ne pas franchir.)
D'après la présentation, L'Affaire Pétain fut écrite en 1945, année du procès du maréchal; on peut donc ranger ce titre dans le genre pamphlétaire à cause de la proximité de l'événement.

Bien cordialement,

RC

*** / ***

lue 498 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La vérité sur l'affaire Pétain

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes