Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les grandes banques françaises de la collaboration à l'épuration, 1940-1950 / Anne Lacroix-Riz

En réponse à -3 -2
-1la fievre de l'or de Laurent Boussaton

C'est la faute aux Américains ! de Francis Deleu le jeudi 24 juin 2004 à 23h17

Bonsoir,

Merci aux deux Laurent(s) pour leurs précisions!

Pour ce qui concerne l'or belge, il s'agissait d'un tiers de son encaisse. Les deux autres tiers, dès les premiers bruits de bottes en 1939, avaient déjà été mis en lieu sûr aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Le dernier tiers avait été confié à la Banque de France pour subvenir aux besoins des Belges, ces derniers ayant retenu l'hypothèse d'une France tenant bon comme en 1914. Cependant, en mai 40, devant la probabilité d'une défaite prochaine, il est décidé, de commun accord entre les deux banques nationales, de transférer l'or vers les Etats-Unis ou l'Angleterre. Comme l'indique Laurent (Boussaton), le croiseur auxiliaire Victor-Schoelcher appareille de Lorient le 17 juin 1940. Intervient l'armistice et ses clauses calamiteuses. Le bâtiment de la Marine nationale est dérouté et prend la direction de Dakar. Cas de force majeure diront les Français.

*** il semble qu'une infime partie ait ete livre aux allemands(?)*** (Laurent B)

Ben non! C'est la totalité de l'encaisse qui est remise aux Allemands. Le rapatriement de Kayes à Marseille s'est étalé du 21 décembre 1940 au 26 mai 1942. Vichy affirme la main sur le coeur qu'il a tout fait pour retarder les livraisons et... tenez-vous bien .... c'est la faute aux Américains. S'ils étaient arrivés plus tôt en Afrique du Nord, une bonne partie aurait pu être sauvée. Nous sombrons dans le registre de la farce majeure et non du cas de force majeure comme tentent de le faire croire les explications alambiquées des autorités vichystes. Les Français ont tout fait pour retarder la livraison? Soyons sérieux! Toutes les mesures de sécurité s'imposaient (et étaient imposées par les Allemands) pour que le transfert s'échelonne dans le temps pour répartir les risques - sait-on jamais avec les rebelles gaullistes qui rôdaient dans la région - et pour que l'acheminement se fasse par les voies les plus compliquées et les plus sûres. La voie par mer étant dangereuse - sait-on jamais avec la perfide Albion - c'est par Bamako, par Colomb-Béchar, par Gao, par Alger.... par chemins de fer, par camions, par avions, etc..., avec de multiples ruptures de charges, que l'or belge voyagea jusqu'à Marseille. Petit détail ! La première livraison était prévue le 21 décembre 1940. Et pourtant, un mois avant la première échéance, 93 caisses soit environ 2 tonnes et demie, spécialement acheminée à Marseille par l'aviation militaire étaient remises aux Allemands. Vichy désirait faire preuve de sa bonne volonté...à...à... "coopérer"... avec l'argent du voisin.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 610 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Quelques pages et un livre de Jacques Ghémard 24 juin 2004 23h57
2 On a le droit à un ouvre boite ? :-) de Auteur anonymé 25 juin 2004 00h00
3 Et pourquoi pas un "ouvre noix de coco" pendant qu'on y est ! de Jacques Ghémard 25 juin 2004 00h02
2 J'ai comme un doute ! de Francis Deleu 25 juin 2004 00h09
3 Leçon de jardinage de Jacques Ghémard 25 juin 2004 10h09
4 Mais plus sérieusement de Jacques Ghémard 25 juin 2004 10h46
5 De l'or pour les braves de Francis Deleu 25 juin 2004 15h10
6 Je persiste ! de Jacques Ghémard 25 juin 2004 18h35
7 Or, plan Marshall et autres indices de Etienne Lorenceau 17 déc. 2004 09h59

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les grandes banques françaises de la collaboration à l'épuration, 1940-1950

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes