Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'Afrique du Nord dans la guerre : 1939-1945 / Christine Levisse-Touzé

En réponse à -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Correction avec mes excuses. de Ralph de Butler

Les chiffres du colonel Van Hecke de Francis Deleu le lundi 15 mars 2004 à 19h52

Bonsoir,
 
Je vous propose quelques extraits d'une lettre de Van Hecke datée du 9 avril 1980 et adressée à Alain Decaux.
A propos des Chantiers en AFN:
 
*** Dans chaque groupement et par contingent, j'organisais des groupes de choc, animés d'un esprit de résistance le plus pur, capables d'intervenir n'importe où et à n'importe quel moment selon les instruc­tions du chef. Les Chantiers d'Afrique constituaient donc un élément de résistance de tout premier plan qui, vers le mois de novembre 1942, comportait 38.000 hommes dont 1.700 chefs ayant rang d'officiers ***
 
Le lieutenant-colonel Van Hecke était persuadé que l'Afrique de Nord serait le point de départ obligé pour reprendre le combat qui devrait mener à la Libération.
 
*** Pour arriver à ce que l'Afrique entre en guerre, il était absolument nécessaire d'obtenir l'appui effectif des Alliés. Il fallait que l'armée d'Afrique soit réarmée. Il fallait surtout que l'esprit " Vichy " qui régnait partout soit remplacé par un esprit de résistance opiniâtre. (*) ***
 
Encore une petite phrase dont j'ignore l'origine. Nous savons que Van Hecke entretenait des contacts suivis avec le diplomate américain Murphy.
Le 7 décembre 1941, à l'annonce du drame de Pearl Harbour, Van Hecke et Murphy sabrent ensemble le champagne. Van Hecke aurait dit:
*** Je pouvais maintenant absolument compter sur les Alliés pour pousser mon projet de rentrer en guerre en Afrique du Nord, car notre cause était devenue commune.***
 
Si je vous soumets ces quelques textes c'est pour bien marquer la distinction qu'il y a lieu de faire entre les Chantiers en France par rapport aux Chantiers en AFN. Les "Chantiers de la Jeunesse" en France métropolitaine, quoiqu'on en dise, n'étaient qu'un outil d'embrigadement et d'endoctrinement aux idées de la Révolution nationale chère à Vichy et non la formation d'une future armée qui reprendrait le combat aux côtés des Alliés.
 
Bien cordialement,
Francis.
 
(*) souligné par mes soins.

*** / ***

lue 1457 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un bel échantillonnage de la nébuleuse algéroise... ! de René CLAUDE 15 mars 2004 22h36
2 A propos de l'élimination de Darlan : de René CLAUDE 16 mars 2004 00h50
3 Un Bonnier de la Chapelle bien entouré... de René CLAUDE 16 mars 2004 10h02
4 Un lien de Jacques Ghémard 16 mars 2004 12h02
4 24 décembre 1942 de soldat oublié 27 avril 2011 19h45
5 Heu, oui, mais encore... ? de René CLAUDE 29 avril 2011 13h40

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'Afrique du Nord dans la guerre : 1939-1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes