Décryptage du forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

La Résistance française : une histoire périlleuse - Laurent Douzou
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Historiographie
-

Ensemble des documents historiques concernant une période donnée.
(Merci Laurent PP)

-

La recherche, l'établissement et l'analyse en vue d'une synthèse critique de "toutes" les lectures historiennes d'un événement ou d'une période. (Vichy, Indochine, Algérie...)
(Merci René)


Livres de Guerre - LDG - Divers
-

LdG? Mais vous y êtes! C'est "Livres de Guerre"!


R - Résistance (France)
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")

Dans ce texte :

La Résistance française : une histoire périlleuse

(inédit)

Laurent Douzou

Tout est toujours dans les livres.
(On aurait pu choisir cette affirmation comme sous-titre à Livres de Guerre.)
Pour tenter de comprendre comment on écrirait un jour [la| singulière histoire des résistant, il faut lire, relire, ruminer les textes - archives, récits, essais, biographies, ... - qui en parlent, de 1942 à aujourd'hui.
En exergue à son essai, Laurent Douzou, historien spécialiste de la Résistances intérieure, cite Jean-Pierre Vernant, chercheur, enseignant et lui-même résistant :
Relire indéfiniment les textes, en regardant les termes, l'organisation du récit, sa place, les échos internes. Quand on revient sans cesse sur un texte, ou bien les questions qu'on se posait se déplacent, ou bien elles deviennent pertinentes : tout d'un coup, on peut lire le texte en fonction justement de ces questions. On a alors l'impression de mieux comprendre, de voir des choses que d'autres, en les voyant, n'avaient pas mises à la même place, des choses auxquelles d'autres n'avaient pas donné la même importance.

L'historiographie de la Résistance comporte des milliers de titres. Elle s'est constituée à travers des débats, des polémiques, parfois très violents sur fond d'enjeux politiques. Cette historiographie n'aura cessé d'être tenaillée entre la nécessité de respecter une épopée où l'éthique a joué le premier rôle et l'obligation de mettre à distance et en perspective les événements qui l'ont jalonnée. Comment historiens et acteurs ont-ils composé avec cette double exigence ?
Par cet essai, Laurent Douzou espère combler une lacune : dire l'histoire de l'histoire de la résistance.

RC


TABLE DES MATIERES

Introduction

1. Une histoire soucieuse de son histoire (1940-1944)

- La légende contemporaine et constitutive de l'histoire.
- De la protestation ordinaire à la vision épique.
- Comment écrire sur la Résistance.
- Ce que résister veut dire.

2. Une histoire précocement, activement et officiellement en chantier (1944-1959)

- La naissance d'organismes officiels.
- Un travail de bénédictin mené tambour battant.
- Une tâche étendue à l'échelle nationale.
- Premier bilan et première inflexion (1949-1952).
- La transformation avortée du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale.

3. Les témoins gardent la parole et prennent la plume (1944-1974)

- Le témoignage des acteurs: une urgente nécessité.
- Quel linceul pour les héros ?
- Le témoignage dans tous ses états.
- La mémoire en difficulté.
- Un songe incommunicable.

4. Clio au travail (1944-1978)

- Esquisse d'une première synthèse.
- Une histoire pensée et écrite avec le concours de ses acteurs.
- Lucien Febvre au coeur de la mêlée.
- Quel statut pour 1'histoire de la Résistance ?
- Le travail du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale.
- Les carences et les écueils d'une historiographie foisonnante.
- La primauté réaffirmée des acteurs-témoins et l'amorce d'une professionnalisation de la recherche.
- La mémoire de la Résistance à l'épreuve du présent des années 1970.

5. Une historiographie remise en cause et renouvelée (1978-2002).

- Un enterrement dans la plus stricte intimité.
- Une histoire remise sur le métier.
- Daniel Cordier entre en scène.
- Écrire au confluent de 1 'histoire et de la mémoire.
- Permanences et changements des témoignages.
- Une production universitaire en lente maturation.
- Une approche historienne renouvelée.

6. La fin des héros ?

- L'érosion du souvenir de la Résistance dans la mémoire sociale.
- Un épisode révélateur : la table ronde de Libération (17 mai 1997)
- Les descendants entrent en scène.

Conclusion.

 

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes