Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

La France de Vichy - Robert  Paxton
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Allied Military Government of Occupied Territories - AMGOT
-

Gouvernement militaire allié des territoires occupés
En attendant la mise en place d'un gouvernement national démocratiquement élu, les Américains avait élaboré un plan qui visait à imposer dans les pays libérés un gouvernement militaire de transition.


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Crémieux (décret)
-

Le décret Crémieux, du 24 octobre 1870, accorde la citoyenneté française aux Israélites, résidents en Algérie.
Le décret sera aboli, sous Vichy, par la loi du 7 octobre 1940 portant abrogation du décret du Gouvernement de la défense nationale du 24 octobre 1870 et fixant le statut des juifs indigènes des départements de l'Algérie.


Darlan (François) - France
-

(1881-1942) Commandant d'une batterie de canonniers marins pendant le Première Guerre mondiale, François Darlan est nommé en 1926, directeur du cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine. Il s'y consacra déjà à la rénovation de la flotte. En 1934, il reçoit le commandement de l'escadre de l'Atlantique; en 1936, chef d'état-major général de la Marine; en 1938, amiral de la flotte.
En juin 1940, il entre dans le gouvernement de Pétain comme Ministre de la Marine. En décembre 40, à la suite du renvoi de Laval, il est nommé vice-président du Conseil et est considéré comme le dauphin du Maréchal Pétain.
Présent à Alger, en novembre 42, lors du débarquement américain en AFN, Darlan se rallie à la cause alliée après s'y être opposé quelques jours. Il sera assassiné le 24 décembre suivant par le jeune Bonnier de la Chapelle.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


AFN - Afrique Française du Nord
-

Territoire de l'Empire français.


OSS - Office of Strategic Service - USA
-

Service de renseignements américain.


PM - Police municipale - France

Dans ce texte :

Paxton de Etienne Lorenceau le mardi 24 mai 2016 à 20h44

Lorsque Vichy a commencé à émettre les lois antijuives qui nous font honte, le gouvernement américain maintenait ses relations diplomatiques avec Vichy France... Et qui étaient les ambassadeurs ? L'Amiral Leahy (celui là même qui allait conduire la reconquête du Pacifique (au dessus même de Mac Arthur) et Robert Murphy, un ami personnel du président Roosevelt qui allait "importer" un général Giraud, franchement et ouvertement anti-sémite, par sous-marin en AFN et allait maintenir en Algérie, sous la tutelle américaine les mesures anti-sémites de Vichy. Il faudra une intervention ferme du Général de Gaulle pour supprimer l'abrogation, dès le 3 octobre 1940, du décret Crémieux du 24 octobre 1870 qui déclarait citoyens français «les Israélites indigènes des départements de l'Algérie».()
Il faudra attendre le 22 octobre 1943 pour que le Comité français de la Libération nationale sous la pression du Général de Gaulle rétablisse le décret Crémieux et que cessent les mesures discriminatoires à l'égard des juifs français d'Algérie. Pendant tous ces mois, l'administration française de l'Algérie était soumise à un Giraud physiquement présent et ne tirant sa légitimité que du soutien américain, a maintenu sans faiblir une politique antisémite.
... et puis Putzi Haenfstaengel, qui a financé la publicaton de Mein Kampf alors même qu'il entretenait des relations épistolaires avec son ami d'Harvard le Président Roosevelt (président qui allait le faire sortir de son camp de prisonnier au Canada pour le ramener aux US)
... et puis l'industriel américain monsieur Ford, ouvertement pro nazi, soutenait le patron de sa filiale en Allemagne monsieru Lindemann qui faisaiit partie du cercle privé d'Himmler
... et puis l'amabassadeur à Londres, monsieur Kennedy père du Président John Kennedy et rappelé parce que le PM lui reprochait de faire ouvertement parti des comités britanniques de soutien au nazisme.
... et puis monsieur John Foster Dulles, secrétaire d'état au commerce frère d'Allen Dulles de l'OSS était un avocat de Becker MacKenzie chez lesquels il s'était occupé de la structure juridique internationale en temps de guerre d'I.G. Farben, l'immense empire chimique allemand avec ses usines dans les camps de concentrations. Avec son frère il avait d'ailleurs été soutenir les efforts nazis
... et puis les importants intérêts miniers de la famille Bush en Silésie où, lorsqu'Himmler est allé visiter Auschwitz, il a donné un diner et dormi ensuite... dans la maison construite pour et réservée aux actionnaires... (dont les biens sont, certes tombés sous le coup du Trading with the ennemy act mais dont l'addministration américaine à confié la gestion... aux deux principaux actionnaires dont la famille Bush)
... que le plan du Président Roosevelt de Cordell Hull et Harry Hopkins, était d'affaiblir de Gaulle pour pouvoir "envahir la France" comme pays ennemi et s'emparer au profit des Etats Unis de son empire colonial (voir le journal de son fils Elliott à la conférence de Casablanca publié sous le titre As He Saw It en Anglais et "mon père m'a dit" en français, voire l'accord du Général Clarke avec Darlan, voire l'organisation dès 1941 du statut applicable aux futurs vaincus, Italie, Allemagne, Japon ET FRANCE - un statut de protectorat, régi par un Allied Military Government of Occupied Territories (Amgot) qui avait préparé des fonctionnaires parlant français, une monnaie américaine pour la France,et dont le déploiement avec les troupes en Normandie explique pourquoi de Gaulle n'a été autorisé à poser le pied en territoire français que le 10 juin et qu'en arrivant à Bayeux, il s'y trouvait déjà une administration américaine installée qui avait tenté de barrer au général l'accès à la ville.... et on pourrait continuer longtemps.
Et que dire du démentèlement assassin de plusieurs réseaux de résistance français sur instruction américaine avec les traîtres relaxés sans explication par les juges sur intervention américaine (voire Delarue Histoire de la Gestapo)

Donc monsieur Paxton, puisque vous tentez d'effacer dans l'histoire internationale, le profil de la résistance passive et active des français pour ne présenter que le profil honteux de la collaboration raciste que votre pays soutenait diplomatiquement, vous m'ouvrez le droit à entrer dans votre culture pour vous dire "Don't throw stones when you live in a glass house"

Quand au journalistes français de gauche qui font la promotion de cet historien précis mais tendancieux (on se doit d'instruire à charge et à décharge), je dis "vos essais de banaliser la collaboration de Vichy en promouvant monsieur Paxton, pour estomper les ambigus comportements collaborateurs de François Mitterand ne trompent que ceux qui ne savent pas ou ne veulent pas voir". Lorsque le président Chirac a courageusement reconnu en notre nom à tous, "ce que chacun sait", il n'a pas suggéré pour autant que cela représentait la France "Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière : c'est-à-dire de la France qui se bat. C'est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.1 s  3 requêtes