Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

SS - Histoire du service secret nazi - André Brissaud
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Amt - Allemagne
-

Terme allemand désignant une subdivision administrative (division, office, bureau, service..) dans une organisation.
Ämter au pluriel.


SD - Sicherheitsdienst - Allemagne nazie
-

Service de sécurité responsable de la surveillance intérieure, du renseignement, de l'espionnage et du contre-espionnage du parti.
Dans l'organigramme du RSHA (Office Central de la Sécurité du Reich) le SD est désigné:
- Amt III Inland SD (service de renseignement intérieur)
- Amt VI Ausland SD (service de renseignement à l'étranger)


USA - United States of America - USA
-

Les Etats-Unis d'Amérique. Quelques auteurs francophiles irréductibles préfèrent utiliser EU (Etats-Unis) ou EUA (Etats-Unis d'Amérique).

Dans ce texte :

Réponse à une question pertinente de Etienne Lorenceau le mardi 30 décembre 2014 à 15h16

walter schellenberg visait la Suisse pour plusieurs raisons.

Une d'entre elle est qu'il a accompagné le transport en Suisse de fonds et des réserves d'or (y compris de dents) volés aux juifs assassinés.
Une autre vient de ce qu'il joignait à ces réserves d'une réelle valeur, l'écoulement de fausse monnaie qu'il faisait réaliser par les faussaires concentrationaires sous son contrôle. Est il besoin de rappeler que les premiers tests (satisfaisants) de change des fausses livres anglaises furent effectués par alfred naujocks en Suisse ? Est il besoin dee rappeler que la quantité de ces fausses monnaies dépassaient les réserves de la banque d'Angleterre ? Est il besoin de rappeler que la Banque d'Angleterre s'est vu contrainte après la guerre de faire de nouveaux billets car le contrôle au jour le jour des faux s'avérait trop onéreux pour l'économei anglaise ?

Une autre raison encore peut être trouvée dans le fait qu'Alan Dulles était pour schellenberg une riche source d'information sur les actions des alliés, d'une part en raison de ses sympathies marquées juste avant la guerre pour les nazis -et avec des intérêts économiques réels à la clefs (avec son frère, John Foster Dulles, secrétaire d'état au commerce des USA et représentant des intérêts d'I.G. Farben aux USA et I.G. Farben était, à l'époque, le premier groupe de chimie mondial)- d'autre part en raison du fait que les services de schellenberg décodaient toutes les transmissions de Dulles vers les USA y compris -dès l'origine- celles de fritz kolbe, son espion nazi providentiel qui n'a jamais été inquiété par les sevices de contre espionage du Amt VI de schllenberg. Est il beosin de rappler là aussi que la seule paix séparée a concerné l'Italie et qu'elle a été négociée par les services d'Himmler dont schellenberg était le confident et la "boite à idée" ? Il faudrait être très naïf pour croire aux démarquages qu'a fait schellenberg après la guerre pour protéger ses contacts afin de se protéger lui meme (voir ses témoignages contre Kaltenbrunner et autres, infirmés par d'autres témoignages de Nüremberg (voir notamment arthur nebe).

D'autre part, est ce totalement par hasard que le Brigadier Masson ait fait arrêter les personnages les plus importants de l'Orchestre Rouge.

Enfin lorsque l'on lit les mémoires du Général Giraud qui a témoigné en la faveur tant de schellenberg que de Masson, on peut noter que lors de l'évasion de sa prison en Allemagne, il passe en Suisse et prend contact avec Masson qui se trouve à proximité d'une fête en Suisse de nazis mais lui indique une route pour passer en France. Giraud feint de suivre le conseil mais prend un autre chemin et découvre qu'en fait le SD lui a tendu une souricière sur le chemin recommandé par Masson... Donc peut être Giraud a-t-il utilisé ce fait pour peser dans sa négociation personnelle (dont la date tardive dans une logique patriotique l'honore) avec schellenberg par Masson interposé la libération de sa famille... kidnappée comme par hasard par le SD bien après son évasion d'Allemagne mais peu après la constitution de son armée d'Afrique du Nord.

Tout ceci pour souligner en réponse à la question pertinente de Monsieur Eric Perr que schellenberg avait un réel besoin de places de trading neutres proches (à plusieurs sens du mot) de l'Allemagne nazi tant pour ses informations et négociations stratégiques que pour l'écoulement financier de biens dont la légitimité était "discutable" à plus d'un titre. Tout ceci sans compter qu'il prépara pour l'après guerre des positions de repli potentielle pour lui meme en Suède et en Suisse: des polices d'assurance payées en monnaie de singe.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes