Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Cinquante idées reçues sur la Shoah - Tome I - Marc-André Charguéraud
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Asher (Serge) - Résistance (France)
-

Serge Asher est mieux connu sous le nom de Serge Ravanel, son pseudonyme de résistant. (voir sous Ravanel)


Cohen (Albert)
-

Ecrivain (1895-1981). Né à Corfou, il émigre avec sa famille dans le midi de la France. Au lycée, il aura comme condisciple Marcel Pagnol avant de poursuivre des études de droit à Genève. Il prendra la nationalité suisse en 1919. L'écrivain s'est consacré à imaginer l'épopée de ceux qu'il appellera, au titre d'un de ses romans, "Les Valeureux". En 1968, son roman "Belle du Seigneur" obtint le grand prix du Roman de l'Académie française.


Milice - Vichy
-

Instituée le 30 janvier 1943, sous l'autorité du chef du gouvernement, Vichy se dote d'une troupe de choc, La Milice, sorte de garde prétorienne, chargée du maintien de l'ordre et plus particulièrement de la traque des communistes et des Résistants. A la tête de la Milice: Joseph Darnand.


Préfecture de police - PP - France

rafle - Vichy
-

Spécialité de la police française aux ordres de l'occupant nazi ou de Vichy. La plus connue est la grande rafle du Vel' d'Hiv' (voir ce terme).
On le sait moins, la rafle du Vel' d'Hiv' a été précédée de quelques autres:
- 14 mai 1941: arrestation de 3.700 Juifs allemands, tchèques et polonais qui croyaient avoir trouvé refuge en France. "Parqués" dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande.
- 20 août 1941: arrestation à Paris de 4.000 Juifs. Direction Drancy.
- 6 décembre 1941: arrestation de 1.000 notables et intellectuels, presque tous Français, envoyés au camp de Compiègne.
- 16 et 17 juillet: Vel' d'Hiv'.
Les rafles ne se limitent pas à la zone Nord (occupée). Le 26 août: les Juifs de la Creuse qui avaient cru trouver refuge dans ce département sont pourchassés; les 26/28 août c'est le tour de Lyon et de Marseille. La liste est longue. Le calvaire des Juifs ne fait que commencer....


CGQJ - Commissariat général aux questions juives - Vichy
-

Créé par la loi du 19 mars 1941, le CGQJ a mission de "gérer" la "question juive". A sa tête est nommé Xavier Vallat, l'auteur sinon l'inspirateur du statut des Juifs de juin 41. En mai 42, Vallat, jugé trop mou, est remplacé par un extrémiste, habité par une haine frénétique des Juifs: Louis Darquier mieux connu sous le nom de Darquier de Pellepoix.


PQJ - Police aux Questions juives - Vichy
-

Police spécialisée dans l'enquête sur la "race" des personnes et le contrôle de la population juive. Sa brutalité et ses exactions sont telles qu'elle sera transformée en simple service, le SEC (Service d'enquête et de contrôle), avec les mêmes attributions.

Pour pallier l'incapacité de la police officielle à remplir les missions spéciales voulues par le régime, Vichy procéda à la mise en place d'un triptyque de polices auxiliaires spécialisé dans la lutte de tout ce qui était considéré comme "l'anti-france" : les communistes, les sociétés secrètes (les francs-maçons en particulier) et les Juifs.Ce seront :
- le Service de Police anti-commmuniste (SPAC)
- le Service de Police des sociétés secrètes (SSS)
- la Police aux questions juives (PQJ).

La brutalité et les exactions de la PQJ, spécialisée dans l'enquête sur la "race" des personnes et le contrôle de la population juive étaient telles qu'elle sera transformée en simple service plus discret, le SEC (Service d'enquête et de contrôle), avec les mêmes attributions.


SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.


UGIF - Union générale des Israélites de France - Vichy

Dans ce texte :

Les commentaires d'Asher Cohen de Emmanuel de Chambost le lundi 09 décembre 2013 à 10h37

Asher Cohen s'étend relativement longuement sur cette situation (persécutions et sauvetages, pp.491-496). Il mentionne l'interprétation de Brenner, plus tard reprise par Klarsfeld: répugnance de la préfecture de Police à effectuer de nouvelles rafles et certitude, de la part de dirigeants SS comme Knochen que la population parisienne aurait réagi avec hostilité à une opération de cette nature.

Commentaire de Cohen:
« Cette seule explication ne nous convainc pas, quand nous réalisons qu'en même temps la police française a pourchassé les résistants avec une férocité sans précédent et sans se soucier de l'opinion publique. On pourrait aussi penser que, compte tenu des priorités et du manque de personnel des forces policières, françaises et allemandes, la déportation des Juifs n'était plus le premier souci. Mais alors pourquoi tant d'insistance sur les arrestations dans les autres villes, où les « résultats » étaient forcément maigres ? Et pourquoi tant d'insistance encore sur la rafle des enfants et leur déportation peu de temps avant que l'armée quitte Paris... On ne peut nier qu'aussi bien l'explication de Brenner, le contemporain que celle de Klarsfeld, l'historien, comportent beaucoup de bon sens et de vérité, mais elles ne semblent pas suffisantes pour répondre à toutes les questions qui se posent. Peut-être n'y-a-t-il pas d'explication, ou du moins aucune qui présuppose une politique réfléchie, coordonnée et bien administrée, dans les derniers mois de l'occupation. »

Plus haut (p.479-481), Cohen avait déjà évoqué cette situation, avec les 40000 à 50000 juifs résidant à Paris, en notant que les services français, CGQJ et PQJ poursuivait la chasse aux immigrés: « on rafla les Argentins, les Polonais, les Turcs, les malades à l'hôpital Totschild et les enfants dans les homes de l'UGIF, mais pas les Français, ni les Juifs travaillant pour les Allemands. Pendant le premier trimestre 1944, 2000 personnes, surtout de pauvres gens des quartiers du Nord et de l'Est furent arrêtées et conduites à Drancy... » et plus bas, « A partir d'avril 1944, les SS opérèrent de plus en plus d'arrestations de juifs avec l'aide de la Milice et de collaborateurs sous leurs ordres. Les contacts avec Vichy étaient rares. D'une façon générale, l'utilisation des informateurs devint l'un des moyens les plus répandus pour découvrir les Juifs qui résistaient aux rafles sous de fausses identités... » Suit un commentaire sur la rémunération de ces informateurs.

Emmanuel

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes