Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

La Bataille d'El Alamein - Cédric Mas
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


DAK - Deutsches Afrika Korps - Allemagne nazie
-

Au départ la DAK, formée en février 1941 et commandée par Erwin Rommel pour soutenir les troupes de Mussolini, était le quartier général des divisions allemandes opérant en Afrique du Nord (Libye, Egypte et Tunisie). Par la suite, la DAK désignera l'ensemble du corps expéditionnaire allemand dans cette région.

Dans ce texte :

sur réponse 2 de Léon BEL le samedi 05 octobre 2013 à 23h41

Enfin, le plan prévoit une avance immédiate sur la Tunisie, à l'aide d'une brigade de paras britannique, réserve générale, disponible à Gibraltar.

Les plans allies prevoyaient bien une avancée terrestre et aeroportée vers Tunis , mais ne font pas mention d’une eventuelle intervention “ in situ “ de l’ Axe , ni des moyens de s’y opposer
En fait d’”avance immediate “ les anglo americains mettront plus de huit jours pour intervenir ……..alors que les germano italiens avaient pris pied à Tunis dés le 9 novembre , s’assurant déja l’avantage de la surprise , consolidant leurs positions et en mesure de tenir tête aux allies pendant prés de 4 mois !

Dès que la résistance française apparaît, même si elle restera limitée dans le temps et les moyens, c'est l'option 2 qui est activée, et la Tunisie est laissée de côté. ( ? )

Il n’y a pas eu de resistance de l’armée vichyste , en Tunisie face aux Allies ( pas plus que face aux allemands ) et s’il n’y avait eu que cette armée , nul doute qu’elle ne faisait pas le poids pour s’opposer aux anglo américains

Donc toute la responsabilité de l'absence de prise de la Tunisie pèse sur les vichystes qui résistèrent face aux Alliés mais pas face aux Allemands.

La situation est differente en Algerie et au Maroc , où l’armée d’ Afrique obeisant à Vichy , reagit vigoureusement à “ l’agresseur “ , rien de tel à Tunis ,où Esteva n’aura pas l’occasion de s’opposer aux allies , mais au contraire , sur injonction de Vichy , devra favoriser l’etablissement des troupes de l’ Axe , presentée comme une aide face à “l’agresseur “

Au chapitre des lacunes , il y a plus :
1 ) les alliés l' ont negligé , et il n’est nullement , dans leurs plans , question de Malte , support statégique ideal , à moins de 250kms des cotes tunisiennes , qui aurait pu fournir une aide appreciable aerienne et navale

2 ) Outre leur intervention baclée et imprevoyante , et contrairement au Maroc et l’ Algerie , où des emissaires americains , dont Murphy , s’etaient ménagé des connivences et des complicités à tous les niveaux et etaient en contact avec des elements resistants , militaires et civils rien de tel , apparemment en Tunisie ou aucun des chefs militaires n’avait été circonvenu (Mais ou sont donc les homologues tunisiens des Mast , Jousse , Barril , Monsabert ….! )
Parmi les decideurs , qui n’ont pas été approchés , : Esteva , religieusement fidèle à Pétain , mais , a priori hostile aux allemands, hesitant au depart ,se conformera aux ordres de Vichy , convaincra un Derrien velleitaire , mais laissera Barré , qui joindra les Alliés , se retirer sur la Dorsale et s'opposer aux allemands
On se prend à rêver a un “ coup d’ Alger “ , réédité à Tunis , qui aurait grandement facilité la tâche des Allies

La Tunisie n'est d'ailleurs pas une si mauvaise affaire pour les Alliés :

Voire !
Six mois d’une campagne eprouvante en hommes et en materiel , quelles que soient les pertes infligées à l’ennemi ( si on compte que les rescapés de la DAK etaient de toutes façons condamnés )
C’etait cher payé pour une bévue monumentale des Allies et “ l’aguerissement de leurs forces “!

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes