Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Le choix de la défaite - Annie Lacroix-Riz
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Baudouin (Paul) - France
-

(1894-1964) Paul Baudouin (1894-1964), directeur général de la Banque d'Indochine depuis 1930, ministre des Affaires étrangères de Pétain. Polytechnicien, inspecteur des Finances, il fut chef du cabinet technique de six ministres des Finances (Clémentel, Monzie, Caillaux, Painlevé, Loucheur, Doumer) en 1925 et 1926. Collaborateur de Paul Reynaud, Baudouin fut sous-secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil et secrétaire du Cabinet et du Comité de guerre du 30 mars au 5 juin 1940, puis sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères; il fut ministre des Affaires étrangères dans le cabinet Pétain le 16 juin, puis ministre-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères le 12 juillet. Il démis­sionne le 26 octobre, peu après Montoire, mais demeurera secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil jusqu'au 2 janvier 1941. Revenu à la tête de la Banque d'Indochine, il travaillera pour l'Intelligence Service à partir de mai 1942. Arrêté en mars 1946, il sera condamné en février 1947 à la dégradation nationale à vie et à cinq ans de travaux forcés. Placé en liberté surveillée en janvier 1948, il reprendra ses activités de financier.

Dans ce texte :

L'improbable entrevue de Ferrières ! de Tietie007 le jeudi 30 août 2012 à 19h24

Quelques réflexions sur la fameuse entrevue de Ferrières, le 20 mai, entre Pétain/Weygand et des émissaires allemands, dont parle cette note anonyme de 1945 :

- Pétain est nommé, le 17 mai, vice-président du Conseil dans le gouvernement Reynaud, alors qu'il est toujours ambassadeur en Espagne.
- Weygand est nommé le 17 mai par Reynaud. Il est considéré comme un "va-t-en-guerre" germanophobe.

1°) Je vois mal comment en deux jours et demi, le vice-président du conseil et le nouveau généralissime auraient pu organiser une rencontre avec des émissaires allemands et ce, en toute discrétion, sans que personne ne le sache. Surtout que lorsque le vénérable vieillard se déplaçait, il devait y avoir pas mal de monde avec lui ...et que le nouveau généralissime, est plutôt belliqueux dans l'âme. Je vois mal Weygand, deux jours et demi après sa nomination, aller à Canossa devant des émissaires allemands ...

2°) De plus, comme le précise Marc Ferro dans sa biographie de Pétain, les deux hommes, Pétain et Weygand, ne peuvent pas se blairer. Il ne faut pas oublier que Weygand fut le chef d'état-major de Foch, qui avait piqué la place au vainqueur de Verdun. Ministre de la guerre du gouvernement Doumergue, en 1934, Pétain avait lâché Weygand qui voulait rétablir le service militaire obligatoire à 2 ans. Ferro affirme que le second en voudra à mort au premier ! Donc il m'étonnerait qu'en deux jours et demi, les deux hommes se réconcilient pour rencontrer des émissaires allemands ...

3°) Ce n'est qu'à partir du 25 mai, que Pétain livre sa pensée à Baudouin, secrétaire du Comité de guerre, sur son idée de ne plus continuer la lutte à outrance. Ce même 25 mai, au conseil des Ministres, Weygand, qui croit la bataille perdue, se livre à un réquisitoire contre les fautes de la République. Pétain et Weygand se rencontrent alors le 26 mai, par l'entremise de Baudouin, pour se mettre d'accord quant à la possibilité d'un armistice.

En bref cette note anonyme de 1945 qui parle de cette rencontre à Ferrières, le 20 mai entre le duo Pétain/Weygand et des émissaires allemands, outre que c'est l'unique source et qu'elle est anonyme (ce qui suffirait à l'invalider), ne tient pas la route une seule seconde au niveau de sa crédibilité, lorsqu'on analyse la chronologie et la personnalité des deux hommes.

Cliquez !

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes