Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Dictionnaire de Gaulle - coll. 300 auteurs sous la dir. de C. Andrieu, P. Braud et G. Piketty
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Conseil National de la Résistance - CNR - Résistance (France)
-

Créé par de Gaulle le 27 mai 1943, le C.N.R. rassemble groupements de la résistance, formations politiques résistantes et syndicats ouvriers, chargé pour la France occupée, de former un parlement de la Résistance. Jean Moulin en assume la présidence jusqu'à son arrestation à Caluire le 21 juin 1943. Il sera remplacé par Georges Bidault.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Liberté - Résistance (France)
-

Journal et mouvement de résistance des démocrates chrétiens.
"Liberté" fusionnera en 1941 avec le MLN (Mouvement de Libération Nationale) pour devenir le mouvement "Combat".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Lu sur Causeur de René CLAUDE le lundi 10 janvier 2011 à 14h21

En parcourant les billets récents mis en ligne sur Causeur.fr, j'ai relevé celui signé Patrick Mandon. Comme c'est un texte court, je le dépose ici:

D’aucuns considèrent qu’on leur « rebat les oreilles » avec le programme du Conseil national de la Résistance (CNR) ! C’est un point de vue, ou plutôt une forme masquée de jugement de valeur ; à la manière de ceux, souvent les mêmes, qui qualifient de gogolistes (ou gaugaullistes) les simples admirateurs de l’homme du 18 juin. Il s’agit, dans ce dernier exemple, de déconsidérer des individus, de les dévaloriser, de les exclure de la sphère de l’entendement, du cercle de la conversation, de les rejeter dans les ténèbres de l’idiotie ordinaire.
Il nous a paru utile, considérant les navrantes interventions dont nous voyons quelques-uns se délester ici et là, de rappeler à la mémoire collective que l’espoir né de la Libération, suscité par la Résistance, enraciné dans la vieille culture française depuis la bataille de Bouvines (27 juillet 1214), mêlé de chevalerie et de gouaille, cet espoir, donc, ne constituait nullement un idéal fumeux, temporairement réactivé, voué à un oubli rapide. Au contraire, l’esprit du CNR a fondé une énergie, où s’est alimenté l’élan constitutif de la société française, admirable sous beaucoup d’aspects.

Les hommes de la Résistance ont pris la mesure du désastre matériel et moral qui accablait ce malheureux pays, abandonné par quelques-unes de ses élites, égaré, pour une faible partie de son peuple, dans la collaboration, rompu majoritairement aux servitudes des vaincus. Considérant l’étendue et la profondeur du malaise français, ils ont voulu en interrompre les causes et en soigner les effets. Le succès de leur entreprise, dont nous sommes les bénéficiaires, n’est discutable que par les boutiquiers de l’esprit. Ce ne sont pas leurs sarcasmes, augmentés des ricanements hypercritiques de la majorité libérale-libertaire, présomptueuse et bedonnante, qui nous feront oublier que nous sommes les débiteurs des soldats de Philippe Auguste et des maquisards du plateau des Glières.

La France – la nôtre assurément – est ainsi faite, légère et gaie, cruelle et compliquée, qu’elle peut tout à la fois pleurer le suicide de Drieu-la-Rochelle, découvrir avec effarement la longue cohorte des fantômes revenus de la nuit et du brouillard, garder l’espoir et le goût de la liberté, applaudir au spectacle dégradant des femmes tondues, ainsi qu’à l’affreux défilé des prétendus « collabos » de quinze ans, chahuter sous les potences où se balançaient les corps mutilés et souillés des « coupables » absolus, exiger, aussi, les mesures sociales, nécessaires et légitimes, sur lesquelles repose encore notre bien commun, enfin, trouver un sauveur, puis oublier de Gaulle… L’essentiel est ailleurs : dans la longue mémoire, plus aérienne qu’enracinée, dont le CNR est l’exigeant dépositaire. Aujourd’hui que ce pays improbable cherche un air raréfié, s’essouffle et vacille, se prend pour l’ombre de lui-même et la proie des autres, il nous revient de raviver ses plus beaux souvenirs…


Bien cordialement

RC

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes