Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Le Défi de la neutralité - Georges-André Chevallaz
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Je l'ai dit de Christian Favre le mercredi 18 août 2010 à 17h46

et je le répète, la Suisse n'était pas innocente puisque :
1. Elle a commercé avec l'Allemagne
2. Elle n'a pas accueilli tous les réfugiés en danger

Donc il y a eu des compromissions

Tout cela ne m'empêche nullement d'éprouver de la reconnaissance, que cela plaise ou non, pour les dirigeants de l'époque, y compris Pilet-Golaz.

Dès lors tout est dit, j'admets vos critiques, point..final

Maintenant pour vous faire plaisir voici un texte qui va dans votre sens: (que j'ai mis dans mon livre)

Le général américain Reilly qui séjourna à Berne durant l'hiver 1940-1941, eut, lui aussi, l'impression qu'au palais fédéral on ne souhaitait pas l'entrée en guerre des EU et qu'on préférerait une politique de compromis. Ses conversations avec Guisan lui montrèrent, en revanche, que le commandement de l'armée était animé d'un esprit de résistance inconditionnelle. Considérant que l'armée incarnait sous sa forme la plus pure l'esprit de résistance du peuple suisse, il accordait une importance décisive au rapport du Rütli et à l'allocution prononcée par le Général lors de l'anniversaire de la bataille de Morgarten. Il avait la ferme assurance que le peuple suisse saurait au besoin, se défendre
Edgar Bonjour "Histoire de la neutralité suisse" vol V p. 353

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  3 requêtes