Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

La guerre d'Espagne - François Fontaine
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Carpet Bombing - USA
-

Bombardement de saturation.
Le 25 juillet 1944, 2 246 bombardiers lourds américains larguent 60 000 bombes sur un secteur de 6 km carrés, permettant aux forces terrestres de percer le dispositif allemand à l'issue de l'opération "Cobra" (percée américaine décisive à travers "l'enfer des haies", leur ouvrant ainsi la route vers la Bretagne).
[Source : Histoire Mondiale des Conflits, Thématique n° 3, mai-juin 2004, p. 67]


Royal Air Force - RAF - Grande-Bretagne
-

Force aérienne britannique


RAF - Régiment d'artillerie de forteresse - France

Dans ce texte :

Connaissance de l'histoire de MOSCA le lundi 22 février 2010 à 09h09

D'autre part, le nombre des victimes (entre 126 et 1200) n'est pas principalement du au bombardement lui-même,
1649 morts et 889 bléssés d'après les chiffres du gouvernement basque

800 morts d'après le rapport conseiller soviétique Arjénoukhine daté du 1er mai et qui n'a aucune raison propagandiste de gonfler les chiffres par ailleurs incomplets: la responsabilité de la défense aérienne du front nord lui incombe. Les 800 morts sont un décompte rapide faits sur le vif qui ne tiennent pas compte des bléssés graves ultérieurement décédés dans les hopitaux ou découverts sous les décombres.

Heureusement pour lui, ce dernier ce plaint constamment de la faiblesse de ses effectifs 3 "I-15" , 2 Létov, 4 bréguet, 3 gourdou et 1 koolhoven, ainsi que 19 techniciens et aviateurs soviétiques répartis sur un front de 400 km et opérationnels au 24 avril, et que le rapport parvient bien à Moscou en temps et heure. Sans quoi le massacre de Guernica aurait pu faire une victime tardive et collatérale de plus...


mais à l'explosion des stocks d'explosifs que contenait la petite ville
Non, l'usine d'explosifs fut epargnée par les bombardements, et à ce que j'ai cru comprendre est tombée intacte aux mains des nationalistes quelques jours plus tard. N'ayant même pas été sabotée dans le désordre de la retraite.


et à l'incendie qui prit une ampleur considérable du fait de la non-intervention rapide des pompiers
Non. L'incendie prit une ampleur considérable en raison de l'usage des bombes incendaires, au phosphore.
Quand on veut faire sauter un pont à quelques kilomètres (0.9-1.5) de là, on utlise des bombes a effet de souffle, monsieur. Et on ne mitraille pas non plus les gens dans la rue avec des avions de chasse le jour au marché...

Le bombardement à cette époque, n'avait rien des bombardements en "tapis de bombes" de la Royal Air Force, et c'est une poignée d'avions, peu chargés en bombes "lourdes", qui effectua le raid

Le raid a été mené par plus de 40 avions de bombardements multimoteurs pouvant emporter chacun de 750kg (Dornier) à 2000 kg (He, SM-81,Ju-52)de bombes. Et y revenir bien entendu à plusieurs reprises. La densité du bombardement y était exeptionnelle. Et,je ne compte pas les éventuels chasseurs-bombardiers pour parachever le travail. Ca faisait belle lurette que les soit-disant "chasseurs" He-51 ne faisaient plus que de l'attaque au sol en raison de leur médiocrité relative.
Eu l'égard de la taille de l'objecif (Guernica était un gros village à l'époque) cette concentration de moyens rend le raid beaucoup plus meurtier et précis que tous les "carpet bombing" effectués par le RAF en 42-45, surtout de nuit.

Votre nullité totale involontaire ou délibérée en matière d'aviation d'époque ne vous permet pas de prendre conscience du caractère résolument terroriste de l'attaque et non pas fonctionnel.
Ce sont des notions qu'on doit également assimiler avant d'avoir la prétention de faire de l'histoire.

Le nombre de victimes étant censé faire ployer le peuple et le gouvernement Basque dans sa volonté à continuer la lutte, exactement comme lors des raids sur Madrid, Rotterdam ou Conventry plus tard. Le pont "stratégique" intact de Guernica (la soit-disant raison du raid) ne saura aucunement touché et servira à faire passer les troupes républicaines dans l'autre sens sans aucun problème majeur peu de temps après.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes