Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Alias Caracalla - Daniel Cordier
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Archives nationales - AN - France

Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


BCRA - Bureau Central de Renseignements et d'Action - France libre
-

Services secrets de la France libre à Londres, dirigé par le colonel Passy.


SOE - Special Operations Executive - Grande-Bretagne
-

Service secret britannique chargé de l'action en Europe. Les "Réseaux Buckmaster" sont la branche française du SOE.

Dans ce texte :

Emploi du temps de Jean Moulin du samedi 12 juin 1943 au mardi 15 juin. de Serge Desbois le dimanche 16 août 2009 à 15h00

François-Yves Guillin, dans son livre Le général Delestraint, Plon 1995, page 253, apprend l’arrestation du général dont il était le secrétaire, au matin du samedi 12 juin 1943.

Il fonce au bureau commun de De Graaff et Moulin, 1 et 2 place des Capucins.

De Graaff secrétaire de Moulin, dans son débriefing par le BCRA d'octobre 1943, situe, p. 19, l’arrivée de Guillin vers 10 h 30. Il avertit Moulin.

Moulin décide de quitter la ville pour le week-end de la Pentecôte, comme il le faisait depuis quelque temps, se sachant identifié, ainsi qu'il le dit dans sa lettre à de Gaulle du 7 mai 1943.

Il se rend ce samedi de la Pentecôte à Trévoux, chez les Vernay, père et mère de la secrétaire de De Graaff, Hélène Vernay. Dans la propriété des Vernay, Moulin loge dans un petit pavillon sur le jardin d'où il pourrait s’échapper en cas de besoin.

Hélène Vernay a raconté cet épisode dans le livre de Henri Calef « Jean Moulin une vie, Plon, 1980, page 375 ». Elle l'avait déjà fait dans une lettre à Mme Appelton, qui est conservée aux Archives nationales, à Paris, sous la côte AN, 72 AJ 233, où se trouve également la lettre de son père, Edouard Vernay, du 21 octobre 48. Edouard Vernay a aussi raconté l'épisode dans le Progrès de Lyon, le 28 décembre 1948, où sa fille Hélène l'avait déjà fait à la date du 28-29 décembre 1946.

Laure Moulin, dans son livre "Jean Moulin, Presses de la Cité, 1969", a repris cette version p. 436, mais sans donner aucune date.

Retour à Lyon le mardi 15 juin. Confirmation de Hélène Vernay: "le mardi 15 juin nous sommes repartis."

Eric Piquet-Wicks, ancien du SOE qui avait eu affaire avec Moulin à Londres, confirme le retour de Moulin à Lyon le 15 juin dans son livre," Quatre dans l'ombre, Gallimard, 1957, p. 122" :" Ils rentrèrent à Lyon le 15 juin."

François-Yves Guillin sur son site
Internet "Delestraint" écrit : "Max n'est arrivé que le mardi matin de Trévoux".

Dans la matinée du mardi 15 juin 1943, Moulin est donc rentré à Lyon. Certainement par le train omnibus Trévoux- Lyon Perrache qui, indique l’indicateur Chaix valable à cette date, partait de Trévoux à 6h 30 et arrivait à 7h 35.

Comment Daniel Cordier a-t-il pu voir Moulin le 14 juin au soir à Lyon alors qu'il était à Trévoux ?

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes