Décryptage du forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

J'étais garde du corps d'Hitler / 1940-1945 - Rochus Misch
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Canaris (Amiral) - Allemagne nazie
-

(1887-1945) Brillant officier de marine pendant la Première guerre mondiale, l'amiral Wilhem Canaris est nommé chef de l'Abwehr, en 1935, en même temps que contre-amiral. Canaris adopte dès 1940 une attitude hostile à l'égard d'Hitler et du nazisme. Fut-il un véritable espion ou un allié secret? Sans pouvoir le préciser avec certitude, on peut toutefois affirmer qu'il joua un rôle politique important pendant la guerre, grâce à ses multiples contacts secrets avec l'étranger. Après l'attentat manqué contre Hitler en juillet 44, il sera arrêté comme comploteur et pendu en avril 1945, peu avant la fin de la guerre.


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Gehlen (Reinhard) - Allemagne
-

Richard Gehlen est né en 1902. Durant les premières années de la République de Weimar, il s'engage dans la Reichswehr où il gravit les échelons sans problème. En pleine guerre (1942), il est nommé commandant des Fremde Heer Ost chargés de récolter et d'analyser les renseignements sur l'URSS pour le front de l'Est. Cette fonction lui permet d'exprimer un anticommunisme viscéral. Au printemps 1945, Gehlen propose à Walter Schellenberg la création de maquis en Pologne pour résister à l'avancée soviétique. En vain. Convoqué par Hitler, il lui fait un exposé de la situation du Reich sans fard. Le Führer n'apprécie pas la présentation de Gehlen. Il est révoqué le 9 avril 1945 et se retrouve au chômage technique dans la Führerreserve de l'OKH. Il profite des dernièrs passages vers le Sud de l'Allemagne pour y mettre en sûreté les archives des FHO. En juin 1945, il rencontre l'agent John Boker, capitaine des renseignements de l'US Air Force chargé des interrogatoires de prisonniers auquel il propose ses services, ses réseaux et son anticommunisme. Après une série de péripéties, l'armée confie le colis Gehlen au général Sibert qui l'installe en Allemagne dans la "Maison bleue" futur siège de son organisation qui recrute et recycle un tiers de ses agents parmi des anciens du SD et de la Waffen SS. Les Américains ne bougent pas. En juillet 1949, la CIA contrôle officiellement les réseaux Gehlen sous le nom de code Zipper.
L'année suivante, le gouvernement de la zone ouest d'occupation alliée est autorisé à monter un service de contre-espionnage. Le chancelier Andenauer propose que Reinhard Gehlen prenne la direction du futur BfV, une candidature qui soulève un tollé chez les Alliés. Mais le durcissement de la guerre froide va permettre à Gehlen d'être propulsé à la tête des services ouest-allemand qui deviennent le Bundesnachrichtendienst (BND) le 20 février 1956.


Overlord - Divers
-

Nom de code du débarquement allié à l'ouest, le 6 juin 1944.
Le terme ("suzerain") révèle l'importance de cette opération qui a impliqué près de 5 000 navires, plus de 10 500 avions et 176 000 hommes.
[Source : Histoire Mondiale des Conflits, Thématique n° 3, mai-juin 2004, p. 67]


R - Résistance (France)
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")


OSS - Office of Strategic Service - USA
-

Service de renseignements américain.


USA - United States of America - USA
-

Les Etats-Unis d'Amérique. Quelques auteurs francophiles irréductibles préfèrent utiliser EU (Etats-Unis) ou EUA (Etats-Unis d'Amérique).

Dans ce texte :

Avis non partagé de Etienne Lorenceau le jeudi 28 mai 2009 à 20h18

Cela fait plus de quinze ans que je traque les secrets de walter schellenberg.
Il y a de bonnes raisons à l'absence d'histoire d'espionnage par des allemands (ce qui n'est d'ailleurs pas totalement vrai: voire "Le Druide")
1) Nos amis Britanniques qui se sont fait berner (jusqu'au premier ministre) à Venlo et dont les réseaux continentaux (réseaux Z) ont été démantelés, sont les vainqueurs! Ce sont eux qui écrivent l'histoire. On sait pourtant que le "Funkelpiel" était, coté nazi, l'équivalent du "Double Cross system". Mais peut on en vouloir aux vainqueurs de parader surtout lorsqu'ils ont vaincu des monstres? En tant qu'historien cependant nous ne pouvons pas boire aveuglément à leurs seules sources. Elle mentent souvent et pas seulement par omission.

2) Les principaux chefs de l'espionnage allemand ont été retournés après la guerre en préparation de la guerre froide (schellenberg, gehlen... On a donc "sanétisé" leurs dossiers pour ne pas trop apparaître comme utilisant d'anciens fanatiques nazis ayant participé à des atrocités (alors que nous savions très bien à quoi nous en tenir).

3) Tous les espions nazis ont-ils été arrêtés? La liste en a été publiée: sur toute la guerre il y en aurait eu seulement onze d'après les services secrets britanniques. de qui se moque-t-on? Est ce que les nazis étaient selon vous assez stupides pour ne pas prendre les informations que nous étions obligé de leur lâcher et les recouper pour trier le vrai du faux? Je dispose même des notes manuscrites en provenance des archives américaines ou schellenberg indique comment il entend que soient recoupées les informations en provenance d'espions infiltrés dans les pays alliés.

Il ne faut jamais sous estimer l'ennemi: si les boches avaient été aussi bêtes, nous n'aurions pas eu autant de mal à les vaincre. Si on lit les rapports sur Overlord, les allemands auraient été complètement surpris: je vous engage à lire "The hitler Book" qui a été écrit pour Staline à partir d'interrogations de nazis prisonniers des soviétiques: Nous avons débarqué exactement là où ils nous attendaient (hélas) et il a fallu toutes la valeur et le sang d'une jeune génération pour compenser l'échec de la désinformation à laquelle on veut aujourd'hui noous faire croire.

4) Canaris, au moins à partir de 1938, était un résistant allemand qui a été arrêté par son ami et élève Schellenberg en 1944 et garrotté en deux fois dans des conditions abominables lorsque son journal a été découvert à Zossen en février 1945 par huppenkhotten et Sonderegger. Les Anglais ont donc beau jeu de nier toute pénétration. Toutefois les rapports de Paul Thümmel font ressortir que des espions nazis se trouvent en Angleterre et, pour certains, il les dénoncera mais clairement, de son propre aveu, il ne les trouvera pas tous.

5) schellenberg a été retourné et je peux vous affirmer sans risque de me tromper que le rapport final d'interrogation qui constitue une des preuves de la non pénétration est profondément mensonger de la part des services secrets britanniques: la masse des preuves est trop importante pour être apportée ici mais elle le sera dans le livre que je complète (en recoupant sous tous les angles dans les archives de nombreux pays chacune des informations le concernant) car schellenberg ne se mettait jamais en avant et était un maître dans l'art de brouiller les pistes.

6) S'ils étaient aussi brillant qu'ils souhaitent en avoir l'image (ce qui ne me dérange pas au niveau du grand public), ils ne se seraient pas fait pénétrer par les soviétiques comme ils l'ont subit, allant jusqu'à, par pure arrogance, exporter leurs microbes aux USA dans la jeune OSS. Vous avez entendu parler de Kim Philby, Alan Burgess, Anthony Blunt, John Cairncross... Le Allemands auraient ils été inexistant alors que les soviztiques y sont parvenu. Je vous exhorte à un peu de reconsidération de ceux qui se tressent eux même des lauriers.

... en dernier je fais appel à votre bon sens, cher Mr Desbois. Il y avait une grande communauté pro-nazi en Angleterre et même si tous ne sont pas devenu des traîtres, croyez vous sincèrement que la collaboration se soit cantonnée à Edward VIII et Walli Simpson?... Croyez vous vraiment que les nazis n'auraient pas continué à envoyer des agents nouveaux?... Croyez vous vraiment que lorsqu'ils ont décrypté les messages de l'OSS à Bernes pendant toute la guerre et que donc ils savaient ce que, par exemple, Fritz Kolbe fournissaient comme informations à Alan Dulles (sans l'arrêter)? Croyez vous vraiment que himmler et walter schellenberg ignoraient tout du complot contre hitler alors qu'il préparaient une prise en main de l'Allemagne par himmler et l'arrestation de tous les conjurés à qui ils ne voulaient pas céder le pouvoir?

Je ne souhaites nullement diminuer le lustre justifié et les extraordinaires exploits des services secrets anglais mais "sans la liberté de blamer, il n'est pas d'éloge flatteur"

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.12 s  3 requêtes