Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Alias Caracalla - Daniel Cordier
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")


Zone Sud - ZS - France
-

Désigne la Zone Libre (ZL) ou Zone Non Occupée (ZNO) avant l'invasion et l'occupation par les troupes allemandes, en 1942, du Sud de la France.


CGE - Comité Général d'Etude - Résistance (France)
-

Créé par Jean Moulin et chargé de préparer des mesures législatives et administratives à prendre lors de la Libération.

Dans ce texte :

La résistance.L'argent coule à flot de Serge Desbois le dimanche 17 mai 2009 à 10h10

Selon Cordier :
Lundi 3 mai 1943
Distribution des budgets

Moulin, reparti pour la zone sud, m'a prescrit quelques distributions de budgets, notamment à la CGT et à deux nouveaux groupes, le Syndicat chrétien et Défense de la France.
Après la CGT, à qui je donne la plus grosse somme (1,2 million de francs), je suis curieux de rencontrer le responsable du Syndicat chrétien, qui me fixe rendez-vous à son bureau, situé dans l'immense local du quai Branly.
L'incroyable confiance aboutissant à donner son adresse, ne serait-ce que celle de son lieu de travail, est une des différences, que je remarque non sans inquiétude, avec la zone sud. Là-bas, à l'exception des responsables du CGE, rencontrés à leurs domiciles — cela m'avait semblé naturel au début de ma mission et une folie ensuite —, tous les résistants me donnaient rendez-vous au coin des rues ou sur les quais. A Paris, il en va autrement.
L'accueil de ce dirigeant me semble très confiant : non seulement il me reçoit dans son bureau, mais il me fait asseoir et me questionne... sur la Résistance. Curieusement, cet homme engagé ignore presque tout des mouvements.
Les 40 000 francs me valent des remerciements chaleureux : « Je serais heureux de vous revoir quand vous le souhaiterez. » D'une certaine manière, cet accueil singulièrement amical m'inquiète : le représentant de la CGT, auquel j'avais remis plus de 1 million, m'avait à peine dit bonjour, puis quitté si vite que c'est à croire qu'il redoutait que je lui reprenne son argent !

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes