Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

SS - Histoire du service secret nazi - André Brissaud
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Abwehr - Allemagne nazie
-

Service de renseignement et de contre-espionnage allemand sous la direction de l'amiral Canaris.
De son nom complet : Amtsgruppe Auslandnachrichten und Abwehr.
En abrégé: A.Ausl./Abw.


Canaris (Amiral) - Allemagne nazie
-

(1887-1945) Brillant officier de marine pendant la Première guerre mondiale, l'amiral Wilhem Canaris est nommé chef de l'Abwehr, en 1935, en même temps que contre-amiral. Canaris adopte dès 1940 une attitude hostile à l'égard d'Hitler et du nazisme. Fut-il un véritable espion ou un allié secret? Sans pouvoir le préciser avec certitude, on peut toutefois affirmer qu'il joua un rôle politique important pendant la guerre, grâce à ses multiples contacts secrets avec l'étranger. Après l'attentat manqué contre Hitler en juillet 44, il sera arrêté comme comploteur et pendu en avril 1945, peu avant la fin de la guerre.


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Intelligence Service - IS - Grande-Bretagne
-

Service de renseignements britannique.


Scapini (Georges) - France
-

(1896-1976) Georges Scapini est à la tête du Service diplomatique des prisonniers de guerre à Berlin, avec le rang d'ambassadeur. Aveugle de guerre, député nationaliste de Paris depuis 1928, il se fit le défenseur des Croix-de-Feu au Parlement lors des événements de février 1934. Président du Comité France-Allemagne depuis sa fondation en 1935, il en décida la dissolution six mois avant la déclaration de guerre. Membre du Comité de liaison parlementaire pour la défense de la paix formé en août 1939, il vota les pleins pouvoirs à Pétain. Arrêté en mai 1945, mis en liberté provisoire, il se réfugiera en Suisse en novembre 1949 à l'ouverture de son procès; la Cour de justice de Paris le condamnera par contumace à cinq ans de travaux forcés. Après s'être constitué prisonnier, il sera acquitté le 26 juillet 1952 par le tribunal militaire de Paris.


Seconde Guerre Mondiale - SGM
-

Les anglo-saxons écriront WW2 ou WWII pour World Ware Two. Bon à savoir pour une recherche utile sur le Web.


World War Two - WW2 - Divers
-

Seconde Guerre Mondiale pour les Anglo-saxons et les anglophiles.
Pour simplifier la vie du lecteur, certains auteurs écriront WWII.
Utile à retenir cependant pour une recherche efficace sur le Web.


PC - Poste de Commandement
-

ndlr : il arrive que le lecteur distrait confonde PC et PC. Exemple: "Giraud quitte son PC" ne veut pas dire "quitte son Personal Computer", ni "quitte son Parti Communiste" mais tout bêtement "quitte son Poste de Commandement".


PC - Parti Communiste

RM - Régiment de Marche
-

NDLR: Le "M" de "Marche" n'évoque pas la marche à pieds.


SA - Sturmabteilung - Allemagne nazie
-

Section d'assaut. Les SA constituaient les troupes de choc du NSDAP (parti nazi)formées en 1921 par Ernst Röhmer. Les SA jouent un rôle essentiel dans le putsch de la Brasserie en novembre 1923 ainsi que dans les combats de rue pour la prise du pouvoir par Hitler. Peu après la Nuit des longs couteaux, en 1934, Hitler se débarasse des principaux chefs SA devenus dangereux pour lui.

-

Pour les distraits!
SA signifie également "Société Anonyme"... des fois où!

Dans ce texte :

quelques ouvrages pertinents concernant la Suisse de Etienne Lorenceau le vendredi 02 janvier 2009 à 13h56

En plus des ouvrages mentionnés par d'aautres correspondants, les ouvrages suivants méritent d'être pris en considération.

Armée suisse. Conventions internationales concernant la guerre sur terre et la neutralité. Fribourg, Fragnière - 1951. 205 p. Cette édition remplace celle de 1939.

Barbey, Bernard. Aller et retour. Editions la Baconnière 1967. 179 pages

Barbey, Bernard. P.C. du Général. Journal du chef de l'état-major particulier du Général Guisan (1940-1945). Edition de la Braconnière, Neuchatel - 1947. 280 pp.


Bonjour, Edgar. Histoire de la neutralité suisse. Quatre siècles de politique extérieure fédérale. Tome 4-5-6, (période de la seconde guerre mondialeNeuchâtel, La Baconnière - 1970. 3 volumes, 486 + 470 + 808 pages. Traduction de Charles Oser : les autres volumes n'ont jamais parus en français.

Braunschweig, Pierre-Th. Geheimer Draht nach Berlin: die Nachrichtenlinie Masson-Schellenberg und der schweizerische Nachrichtendienst im Zweiten Weltkrieg. Zurich: Verlag Neue Zurcher Zeitung, 1989. 528 p. D 810 S7 B66 1989.
Interesting accounts on WS/Mason and on Guisans. Yet the history of Swiss Neutrality in several volume is more thorough on the subject.

Brunner Edouard. La Suisse encerclée, la neutralité armée suisse durant la deuxième guerre mondiale. Editions Slatkine - 2000.

Castelmur, Linus von. Schweizerisch-alliierte Finanzbeziehungen im Übergang vom Zweiten Weltkrieg zum Kalten Krieg - Die deutschen Guthaben in der Schweiz zwischen Zwangsliquidierung und Freigabe (1945-1952), Chronos, Zürich - 1992.

Chamot, André. Le temps de la Mob en Suisse romande (1939-1945). Lausanne, Payot - 1979.

Collectif. Les Internés français en Suisse (1940-1941) Vol. 1 : Tels qu'ils nous ont vus (2e éd. revue et augmentée) ; vol. 2 : La Suisse telle qu'ils l'ont vue. Genève, Labor, 1941 2 vol. 240 pp. et 240 pp., ill. sur le vif par les acteurs eux-mêmes. Préf. de G. Scapini. Lors de la défaite de 1940, des corps français passèrent la frontière suisse pour échapper aux allemands, et passèrent la guerre en résidence surveillée.

Commission Independante d'Experts Suisse-Seconde Guerre Mondiale. La Suisse et les refugies a l’epoque du National-Socialisme. Guerre mondiale (1939-1945) ** Confiscations et contributions ** SuisseGuerre mondiale (1939-1945) ** Réfugiés ** SuisseSuisse ** Politique et gouvernement Fayard 471 p.

Feral, Thierry. Suisse et nazisme Les éditions de L'Harmattan - 2005. Postface du Docteur Hanania Alain Amar

Fior, Michel. Les Banques suisses, le franc et l'Allemagne. Contribution à une histoire de la place financière suisse (1924-1945). Travaux de Sciences Sociales - 2002. 336 p. What role did Germany play in the development of the Swiss financial centre between the end of the First and the beginning of the Second World War? The present work approaches this controversial question from multiple angles: the financial interweaving of Swiss and German interests beginning with the stabilisation of the Deutschmark and ending with Hitler's downfall, the effects of monetary policy in establishing the Swiss Franc on the international scene, Switzerland's central function in the dealing of gold, the exporting of capital from the Ôbig' banks and the refuge these banks offer to assets escaping unfavourable fiscality. These various perspectives enable one to grasp Germany's role from the twenties on to the fourties in the emergence of the now largely admitted concept of the Swiss financial centre. In three decades, this evolution went through a process of expansion then retraction, which would have profound repercussions on the Swiss financial structure in the post-war period.

Gautschi, Willi. General Henri Guisan : Commander-in-Chief of the Swiss Army in World War II. Front Street Press - 2003. French language editioin as Le General Guisan le commandant de l'armée suisse pendant la Seconde Guerre Mondiale. Payot, Lausanne - 1989.

Halbrook, Stephen P. Target Switzerland: Swiss Armed Neutrality in World War II Sarpedon / Rockville Center, N. Y. – 1998. French Edition as La Suisse encerclée. La neutralité armée suisse durant la Deuxième Guerre Mondiale. Avant-propos et conclusion d'Edouard Brunner. Genève, Slatkine - 2000.

Haller, Albert. A l'extrême frontière, là où nous avons vécu. A la frontière suisse 1939-1945. Document écrit au jour le jour. Imprimerie Courvoisier SA, La Chaux-de-Fonds - 1948. 228 pp. with index.

Hauser, Benedikt (u. a.). La Suisse et les transactons sur l'or pendant la Seconde Guerre Mondiale. Rapport intermédiaire. Commission Indépendante d'Experts Suisse - Seconde Guerre mondiale, Berne - 1998.

Jost, Hans-Ulrich. Le salaire des neutres - Suisse 1938-1948. Denoël / Coll.Impacts, Paris - 1999. Traduit de l'allemand par Henri Debel avec la collaboration de l'auteur.

Kimche, Jon. Spying for Peace. How the Swiss Intelligence Service and Their C-in-C, General Guisan, Ensured Their Country's Neutrality in World War II. Weidenfeld & Nicolson, London - 1961. French language edition as Un Général Suisse Contre Hitler, l'espionnage au service de la Paix. Fayard, Paris - 1962.

LeBor, Adam. Hitler’s secret bankers. The myth of Swiss neutrality during the holocaust. Birch Lane Press Book published by Carol Publishing Group, Secausus (N. J.) - 1997.
Accounts on WS p.xxi p.67 (50,000 RM/month transferred by WS to buy pesetas for the German war effort), p.124 (use of red cross by secret services of both sides), p.162-177 (relationship with Colonel Roger Masson: some inexactitudes on WS), p.179-180 (WS post wear fate), p.192 (Kurt Becher and WS), p.199 (Musy negotiations), p.211 (failure of negotiations attempts)

Lobsiger, François. Un Suisse au service d'Hitler. Ed. Albatros - 1985. 244 p

Mader, Julius. Hitlers Spionagegenerale sagen Aus, East Berlin - 1970 and Berlin - 1979

Marcel, André (éd.): Le Général Guisan et la guerre mondiale 1939-45. A l'occasion du centenaire de sa naissance 1874-1974. Librairie Marguerat, Lausanne - 1974.

Mauroux, Jean-Baptiste. Du bonheur d'être Suisse sous Hitler. J.J. Pauvert, Paris - 1968 Coll "Libertés nouvelles"

Meurant, J. La presse et l’opinion de la Suisse Romande face a l’Europe en guerre 1939-1941. De La Baconiere - 1976.

Moos, Herbert von. Das grosse Weltgeschehen. (Militarisher Mitarbeiter F. C. Enders). Verlage Hallwag, Bern. 1940 - 1945. 6 volumes

New, Mitya (Ed.) Switzerland Unwrapped: Exposing the Myths. I. B. Tauris Publishers, London and New York -1997.

Richelson, Jeffrey T. Foreign Intelligence Organizations. Ballinger Publishing, Cambridge (MA) - 1988.

Reile, Oscar. Geheime Ostfront - die Deutsche Abwehr im Osten 1921-1945. Welsermuhl, München - 1963.

Reile, Oscar. Geheime Westfront. Welsermuhl, München, 1962.

Rings, Werner. L'or des Nazis.La Suisse, un relais discret. Payot German language edition as Raubgold aus Deutschland. Die 'Golddrehscheibe' Schweiz im Zweiten Weltkrieg.

Schwarz, Urs. The Eye of the Hurricane: Switzerland in World War Two. Westview Press, Boulder - 1980.

Suter, L. (professeur au Collège cantonal de Lucerne) & Castella, G. (professeur à l'Université de Fribourg). Histoire De La Suisse. Etablissement Benziger & Cie S. A. Einsiedeln 1941. 5e édition, augmentée et complètement remaniée. Ouvrage honoré d'une souscription de la Direction de l'Instruction publique du Canton de Fribourg. + 512 pages suivies de 8 cartes en couleurs montées sur onglets + cahier de 14 pages pour le supplément (résumé d'histoire de la Suisse pour les cours de perfectionnement et pour les examens de recrues). - Illustré de 300 gravures nb in et hors-texte, 8 cartes et une planche en couleurs en frontispice (Armorial de la Confédération Suisse). Première période / De temps primitifs jusqu'à la fondation de la Confédération Suisse (1291). - Deuxième période / De la fondation de la Confédération jusqu'à la Réforme (1291-1523). - Troisième période / De la Réforme protestante à la République Helvétique (1523-1798). - Quatrième période / De la chute de l'ancienne Confédération (1798) jusqu'à nos jours. - Appendice : Actes concernant la neutralité suisse - Ouvrages à consulter - Tableau d'histoire constitutionnelle suisse - Tableaux des principaux événements de l'histoire suisse et histoire générale - Index alphabétique des matières, des noms de lieux et de personnes. - Suppléments : Cartes No.1 à No.8 en couleurs montrant la formation territoriale et confessionnelle de la Suisse à travers les différentes époques historiques. - Résumé d'histoire suisse pour les cours de perfectionnement et pour les examens de recrues. Interesting vision of the Swiss neutrality during the nazi progression to relate to later Swiss declarations regarding their neutrality.

Urner, Klaus. Il faut encore avaler la Suisse. Georg, Zurich 1996.
Waters, Don Arthur. Hitler's Secret Ally, Switzerland. Pertinent Publications, La Mesa, California - 1992.

Waller, John H. The Unseen War in Europe. Random House, New York - 1996.
Accounts on WS p.36, 42, 46, 115, 162, 204, 264, 290, 296, 297-98, 299, 314, 315, 316, 321-22, 323, 326, 328-31, 353, 364, 389, 392.

West, Nigel & Muller, Marcia. A Thread of Deceit: Espionage Myths of WWII. Random House, New York - 1985.
Chapter titled "Who Was WERTHER?"

Ziegler, Jean & Castelnuovo-Friguessi, Délia & Hollenstein, Heinz & Strahm Rudolph H. Une Suisse Au Dessus De Tout Soupcon. Livre-réquisitoire contre la Suisse contemporaine, sa face cachée, son impérialisme secondaire dans les pays en voie de développement, les rouages de son économie visible et ceux du pouvoir réel qu'il dissimule, son rôle de receleur des capitaux en fuite, de plaque-tournante de l'activité des sociétés multinationales. L'Empire suisse : la violence des symboles : la pseudo-neutralité. Seuil, Paris - 1976.

Tarrant, V. E. The Red Orchestra: The Soviet Spy Network Inside Nazi Europe. John Wiley & Sons, Inc., New York - 1995.
Accounts of WS p. 59 (The information level of the red Orchestra generated a meeting between Canaris, Bentivegni, Hans Kopp, and WS where it was decided that the Gestapo would be solely responaible for the fighting against the spy network), p.181-2 (negotiations with Masson head of the Swiss Secret services to push him into acting against the Swiss branch of the Red Orchestra under the threat of a German invasion of Switzerland).
This book details the devastating effect (to the Germans) of the soviet spy ring 'The Red Orchestra', whose many sources included a direct access to Hitler’s office. It tells the story of the beginnings, people, and fates of those involved. It tells of the massive info that was given to the 'Director' in Moscow, that the 'Ultra' intercepts the west was receiving was miniscule in comparison. For the first time some of the exact transmissions from the ring that the Soviet military were able utilize effectively.
It clarifies in an easy manner the significance of codes the ring used, (“Werther” was not a person, but a 'cover code' signifying the message was army related. 'Cover code' Olga was info about the Luftwaffe). It also shows the breadth and depth of the 'underground' of people involved, Communist and non-Communist. (Rossler was a right-wing conservative).
Drawn from sources recently made available from the ex-Soviet state, interviews with survivors, and established known data from the War, it puts to 'lie' Kilzer’s history book "Hitler's Traitor" pointing to Bormann as being the spy called ‘Wherther’.

Trepper, Leopold Le grand Jeu, Paris: Albin Michel, 1975. Translated in English as The Great Game: Memoirs of the Spy Hitler Couldn't Silence. McGraw-Hill, New York - 1977. [Memoirs of the Soviet GRU Officer who ran the Red Orchestra in World War II.]
Schellenberg accounts p.65 ff (Tukhachevski affair), p.146 (Meeting organized by Hitler for coordinating work against the Red Orchestra), p.188 (Trepper’s concern about nazi peace feelers to the West in November 1942), p.252 (Ws was not aware of the true objectives of the Great Game, info about Vlassov of Operation Zeppelin), p.258 (Schellenberg’s Swiss penetration of the Red Orchestra), p.262 (WS is mentioned in the short biography of Pannwitz), p.267 (Rivalry between Mueller and WS and its incidence in the Great Game).
Account on Sorge p.74
Poignant portrayal of the people who fought nazism during the 30s and 40s. For Leopold Trepper, a Polish Jew, who emigrated to Israel during the 1920s only to be expelled by David Ben Gurion for organizing unions that included Arabs as well as Jews. He later became a Soviet citizen, after he and his network operated not only under the noses of the Nazis but as well as under constant threat of Stalin, who was busy purging the Red Army even as the Nazi Germany was arming itself, and likewise sent spies to spy on his spies, thus endangering the Red Orchestra's delicate operations.
There is an appendix also that contains writings and letters from Trepper's associates

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.25 s  3 requêtes