Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Le choix de la défaite - Annie Lacroix-Riz
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Banque des règlements internationaux - BRI
-

On ne saurait mieux définir la BRI que comme la banque centrale internationale des banques centrales nationales.
Sa mission essentielle consiste à centraliser et à coordonner les systèmes de transactions monétaires internationales. L'application d'un certain nombre de règles prudentielles (ration de solvabilité, prévention des risques monétaires...) font de la BRI un acteur principal pour le défense de la stabilité financière au niveau mondial.
Le siège de la BRI est sis à Bâle (Suisse). En anglais, on dira BIS (Bank for International Settlements).

Dans ce texte :

Précisions de Christian Favre le lundi 26 mai 2008 à 15h19

J'ai parlé de la Banque des Règlements Internationaux installée à Bâle. Il me paraît intéressant de préciser que les intentions des Américains, lors du Traité de Versailles n'était nullement de favoriser le réarmement allemand mais bien de remettre sur pied l'économie de ce pays afin qu'il puisse rembourser sa dette auprès des vainqueurs. Ce texte en dit long:

L'attitude des Américains lors du Traité de Versailles est très révélatrice, voici ce qu'en a rapporté le comte Robert Capelle. Les Belges désiraient obtenir rapidement une réparation de guerre, voici la réponse américaine:

[…] "Pourquoi ne nous soutenez-vous pas dans la mesure où vous nous avez témoigné de la sympathie pendant la guerre ? – Les Américains, me répond-il avec franchise ou naïveté, sont des idéalistes et des marchands: par idéalisme, nous nous refusons à prolonger tout espèce de ressentiment né de la guerre; par mercantilisme, nous entendons être remboursés au plus tôt des milliards que nous avons déboursés, en prêts et dépenses de guerre. Ce but ne peut être atteint que par le plein travail de nos débiteurs, les Européens, et en premier lieu les Allemands. Nous repoussons donc "à priori" tout ce qui pourrait handicaper l'industrie allemande: indemnité de guerre exagérées, privation de matières premières, maintien de listes noires, invasion du marché allemand par les produits alliés. Certains de mes compatriotes vont plus loin encore: ils voudraient que les vingt-cinq premiers milliards d'indemnité payés par l'Allemagne fussent affectés au paiement de matières premières destinées à l'industrie allemande."

C'est seulement ensuite que l'extrême droite financière occidentale, ainsi que le disent les deux historiens (Powels et Lacroix-Riz) a joué Hitler contre Staline. Difficile de nier ce fait…quant au devoir de mémoire !


cordialement

CF

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes