Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Le Silence de la mer - Vercors
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Abetz (Otto) - Allemagne nazie
-

(1903-1958) Francophile, Abetz participa au début des années trente à diverses rencontres franco-allemandes. En janvier 1935, il fut chargé au sein de la Ribbentrop Dienstelle de la propagande en direction de la France: il lança le Comité France-Allemagne et mit en place un réseau de relations dans la presse française. Lors de la déclaration de guerre en 1939, il sera expulsé de France pour y revenir en août 1940 comme représentant de Ribbentrop à Paris, avec le rang d'ambassadeur.
En 1949, il sera condamné par le tribunal militaire de Paris à 20 ans de détention et remis en liberté en 1954.


Bruller (Jean) - Ecrivain
-

Ingénieur de formation, Jean Bruller (alias Vercors) renonce à sa carrière pour se consacrer aux arts graphiques. Sous l'occupation, il s'engage dans la résistance. En 1941, en compagnie de l'écrivain Pierre de Lescure, il fonde la célèbre maison d'édition clandestine "Les Editions de Minuit". "Le Silence de la mer" que Jean Bruller signe sous le pseudonyme de "Vercors", sera le tout premier titre publié clandestinement, en 1942, par les Editions de Minuit. Après la libération, Vercors poursuit sa carrière d'illustrateur et d'écrivains avec des essais et des romans dont "Les Animaux dénaturés" en 1952.


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Vercors - Ecrivain
-

Pseudonyme de Jean Bruller (voir sous Bruller).


AS - Armée Secrète
-

En Belgique: nom définitif donné le 1 juin 1944 à la Résistance belge après la fusion de plusieurs groupements de résistance.

-

En France. Sous le commandement du général Charles Delestraint, l'AS tente de coordonner les différents mouvements de résistance. L'AS trouvera se place dans la Résistance avec le développement des maquis qui offrent aux militaires la possibilité d'encadrer des "troupes".


PCF - Parti Communiste Français

Dans ce texte :

La preuve éclatante d'une résistance littéraire. de René CLAUDE le mercredi 19 mars 2003 à 20h32

Bonsoir - Bonjour,

Le livre de Jean Bruller/Vercors, graphiste avant la guerre, est l'une des premières oeuvres originales de qualité qui affirment l'existence d'une résistance littéraire à l'occupation nazie. Si dès la fin de 1940, des tracts sont rédigés et distribués qui préfigurent les futurs journaux clandestins des mouvements en devenir, la littérature française - celle qui n'est pas exilée - semble durant la première année de l'Occupation anesthésiée, assommée ou affligée par la défaite, l'armistice et Vichy. Des écrivains opportunistes ou politiquement convaincus de la collaboration culturelle avec le Reich sont déjà sous le charme vénéneux de Heller et surtout du redoutable Otto Abetz qui avait reçu l'ordre de Berlin de relancer l'édition française afin de créer l'illusion d'une vie littéraire retrouvée.
Parvenir à faire imprimer et distribuer clandestinement un roman de cette qualité sous une présentation soignée et pour cela monter une maison d'édition est un vrai tour de force dans les conditions de l'époque. Si le travail souterrain de Jean Bruller/Vercors et de Pierre de Lescure - qui pouvaient compter sur un réseau de complices comme Jean Paulhan et François Mauriac (qui donnera un célèbre "Cahier Noir" à Minuit) - n'a pas la dimension spectaculaire des coups de mains et des sabotages des unités de l'A.S ou du PCF, il est tout aussi essentiel pour le moral d'une partie de la population qui respecte ses écrivains mais attend d'eux les signes clairs de leur engagement résistant.

Cordialement,

René Claude

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes