Décryptage du forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


www.delpla.org, le site de l'historien Franois Delpla
 
 
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Site personnel de F. Delpla, Historien 1939-45 - François Delpla
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Barbarossa - Allemagne nazie
-

Nom de code de l'attaque allemande lancée contre l'URSS le 22 juin 1941.

-

Le webslave après un repas de spaghetti ?


R - Résistance (France)
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")

Dans ce texte :

Cétacé ! de françois delpla le mercredi 19 septembre 2007 à 15h04



Merci aux modérateurs d'effacer les deux messages de moi mis en attente, qui n'ont plus lieu d'être puisque ma précédente réponse à Nicolas a été republiée.

Puisque le fil porte sur mon site je vais faire une mise au point que j'espère définitive.

J'archive, avec l'accord des auteurs, des débats forumiques qui me semblent intéressants. Il n'a jamais été question que cette conservation soit intégrale. Sa finalité n'est autre que celle du site, c'est-à-dire faire connaître mon travail dans tous ses aspects, les (rares) contestations qu'il suscite étant l'un de ces aspects et non le moins intéressant à mes yeux.

La sélection des passages que je retiens a, elle, pour finalité première d'offrir des pages lisibles, en bannissant notamment les redondances. Je serais donc le premier à m'en vouloir si elle éliminait des choses essentielles, et à plus forte raison des contestations argumentées de mes points de vue.

En l'occurrence, il ne s'agit pas de cela. Il s'agit de prétendre que je suis en difficulté et refuse le débat. C'est absurde.

Nicolas vient de reconnaître que l'un des trois débats en question a été effacé sur le site d'origine... alors que ce matin encore j'étais mis en demeure de le publier intégralement. Ce dont je me souviens, c'est qu'il commençait par un titre spirituel : "Yamamoto et Delpla qu'ont capoté" ou quelque chose d'approchant, et qui contrevenait en tout cas à la nétiquette la plus élémentaire, qui interdit de mettre le nom des interlocuteurs dans les titres. Qu'on ne compte pas sur moi pour encourager ce genre de vice.

Sur le fond, il y avait une contestation portant sur l'interprétation du titre "commandant en chef" dans un document japonais de l'automne 41. J'avais interprété que c'était Yamamoto, on m'objectait que c'était Nagumo. J'ai remercié de la suggestion en disant que c'était tout à fait possible, puis j'ai montré que cela ne changeait pas grand-chose et qu'en tout cas c'était un peu jeune pour contester, comme on le prétendait, l'ensemble de ma thèse sur la genèse de Pearl Harbor, laquelle ne consistait nullement à dire que Yamamoto avait trahi.

Cette question est abordée en deux endroits de mon site, d'une façon que j'estime pour l'instant suffisante.

Ah oui j'oubliais : l'un des interlocuteurs avait fait, sans que mes deux autres contradicteurs ne s'en émussent ni ne la lui reprochassent, une grossière erreur de calcul en prétendant que les avions de reconnaissance américains basés à Hawai ne POUVAIENT pas repérer la flotte japonaise. A quoi donc servaient-ils ? mystère ! Alors ? on exige toujours sur le ton le plus impérieux une publication intégrale ?

Quant aux deux autres débats, s'ils sont toujours en ligne, de quoi se plaint-on ? Aurais-je par hasard dissimulé leur adresse ?

Reste une chose et une seule : le rôle de Mers el-Kébir dans la genèse de Barbarossa. Ma compétence est sans doute limitée, mon intelligence également, mais qui ira croire que j'aurais pu écrire que, depuis le moment où ils ont tenu un journal, ni Halder ni Jodl n'y ont consigné une intention hitlérienne d'attaquer l'URSS ? Il n'a jamais été question de cela, sous ma plume, que dans le contexte de Mers el-Kébir : avant le 3 juillet, maintien du pacte, après, très vite, apparition d'une intention d'attaque.

J'ai dit que je reviendrais sur le passsage haldérien du 2 juin et je ne l'ai pas fait pendant six semaines... d'été ! La belle affaire ! Voilà bien une façon fâcheuse de débattre et de noyer le poisson, et il serait bon que d'autres que moi en fassent la remarque à l'intéressé. Bon maintenant ça y est j'ai répondu, en montrant la différence radicale des deux contextes. Merci, ô Nicolas, de reprendre le débat ici et de me dire si vraiment ce propos du 2 juin, destiné selon moi à faire toucher du doigt aux généraux que la guerre contre l'Angleterre n'est pas tout, vaut bien, pour toi, intention ferme et irrévocable d'embrayer sur une attaque de l'URSS en cas de paix à l'ouest.

Tu me décevrais, mais c'est ton droit.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes