Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Présumé Jean Moulin - Jacques Baynac
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Aubrac (Lucie) - Résistance (France)
-

(1912- ) née Lucie Bernard.
Lucie Aubrac contribue avec son mari Raymond Aubrac à créer le mouvement "Libération-Sud". Le 21 octobre 1943, à la tête d'un groupe franc, elle libère son mari tombé, le 21 juin auparavant, entre les mains de la Gestapo lors de la réunion de Caluire.


Aubrac (Raymond) - Résistance (France)
-

(1914- ). Raymond Aubrac, de sensibilité proche des communistes, entre très tôt dans la résistance aux côtés d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie avec lequel il participe, en région lyonnaise, à la création du mouvement "Libération-Sud" dont il devient le chef de la branche paramilitaire.
Arrêté le 21 juin 1943 à Caluire, avec Jean Moulin notamment, il sera libéré le 21 octobre suivant par un groupe franc dirigé par sa femme Lucie. A Alger, membre de l'Assemblée consultative provisoire, il est nommé par le général de Gaulle, commissaire de la République pour la région de Marseille (1944-1945) où il est, entre autres, chargé de l'épuration.
Il s'oppose à la guerre d'Indochine et participe aux négociations secrètes avec Hô-Chi-Minh.


Frenay (Henri) - Résistance (France)
-

Fondateur de "Combat" premier mouvement de Résistance en Zone Sud.
Compagnon de la Libération - Biographie


Hardy (René) - Résistance (France)
-

Ingénieur SNCF, recruté par le mouvement "Combat", chef du NAP-Fer (Noyautage des Administrations Publiques - la SNCF.


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")

Dans ce texte :

Peut être un essai d’explication de l’affaire de Caluire. de Serge Desbois le dimanche 10 juin 2007 à 16h08

Le livre de Baynac que nous avons lu et relu, est extrêmement documenté. Ces probablement celui qui permet de posséder le plus de références à des dossiers et archives de cette période cruciale de 1940 à 43.

La citroen noir de la gestapo s’est pointée impasse Verchère à Caluire là où le Dr Dugoujon avait précédemment son cabinet. Une dame les a renseignés de même qu’un passant (le gardien de la paix Curvat). C’est donc que Barbie sachant que la réunion était chez le Dr Dugoujon, n’en connaissait pas l’adresse et avait consulté l’annuaire des téléphones ( le bon vieux Botin qui n’avait sûrement pas été mise à jour depuis la guerre.) C’est d’ailleurs pour cela qu’il est arrivé en retard.
Les gestapistes ne pouvaient pas d’une part avoir du retard et le l’autre, en même temps observé tout le manège des Résistants depuis la mairie.
C’est d’ailleurs pour cette raison que jean Moulin lui-même qui lui aussi était toujours en retard, sage précaution, s’est fait prendre.

Barbie était un homme cruel mais intelligent. Lorsqu’il a attrapé Hardy pour la première fois, il a tout de suite perçu qu’il pouvait mettre la main sur Jean Moulin. Ce n’est pas la première fois qu’il relâchait sa proie sans brutalité comme c’est attesté pour d’autres cas à plusieurs reprises dans le livre. Ici il y avait une femme et il pouvait remettre la main sur lui quand il voulait.

Qu’est-ce qu’a livré Hardy ? Le plan de Résistance-Fer. Qu’est-ce que le plan Résistance-Fer ? Quelques-uns de nos lecteurs de « Livre de guerre » l’ont-t-ils vu et parcouru ? Ce fut, semble-t-il, un leurre.

Alors que les Allemands croyaient que les Alliés allaient débarquer à partir de 1943 dans le midi de la France, il s’agissait pour la Résistance d’obérer voir d’annuler tout trafic ferroviaire entre le sud et le nord de notre pays. Les gares de triages de toute la zone centrale de la France : St Pierre de Corps (Tours), les Aubrays (Orléans), Culmont-Chalundrey (Langres) unissant le réseau est et Sud-est, le « dépôt des machines » de Laroche-Migennes (Auxerre), la gare de triage de Lyon etc, tous ces importants liens ferroviaires nord-sud d’ailleurs ont été pour la plus part bombardés par l’aviation alliée.

Et puis les cheminots ont fait le reste en éparpillant sur tout le territoire tout ce qui pouvait sauter ; plus de 1000 machines à vapeur, plus de 100 locomotives électriques (le réseau sud-ouest et la ligne Paris-Le Mans étaient électrifiés). C’est ce qui se passa en juin 1944 lorsque les troupes allemandes essayèrent de remonter du sud-ouest y compris la division « Das Reich »

Ainsi le plan de Résistance-Fer remis à Barbie était un canevas sans conséquence que les derniers des Allemands, Français et des Alliés connaissaient par chœur.

Hardy n’a pas trahi en ce qui concerne le plan de Résistance-Fer parce qu’il a vendu du vent et Barbie a fait semblant de s’intéresser mais ce qui l’intéressait plus c’était Max.

Bénouville bien sûr était au courant de la mésaventure de Hardy mais il tenait à ce que Hardy assiste à la séance de Caluire. Et bien sûr, Hardy ne voulait pas y aller. J’ai rencontré pendant 2 heures environ Bénouville en 1952. Je l’ai tout de suite évalué : Général impétueux dans un coup de sifflet bref et pas toujours raisonné, ne revenant jamais sur sa décision.
Pourquoi n’y est-il pas allé, lui en s’invitant à la réunion de Caluire comme adjoint de Frenay.

Un autre absent arrivé de Londres depuis quelques jours, Bouchinet-Serreules qui devait être l’adjoint de Moulin et dont c’était aussi le rôle d’assister à la séance de Caluire. Il a dit qu’il s’était perdu dans Lyon…..

Bien sûr dans son rapport vers Kaltenbrunner et ses échanges avec le chef de la gestapo Steingritt de Marseille ( Rapport Flora de celui ci à ses sbires) Barbie faisait du chiffre.

Bon ! D'accord! c'est une explication qui met un certain nombre en harmonie avec les faits dont Lucie Aubrac mais elle en vaut bien d'autres.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes