Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Notes de Guerre - Général de Monsabert
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Relève - Vichy
-

Belle formule imaginée par Laval, en juin 1942, pour désigner le Service du travail obligatoire (STO). Cette "relève" consistait au retour d'un prisonnier de guerre contre l'envoi en Allemagne de trois travailleurs.


Seconde Guerre Mondiale - SGM
-

Les anglo-saxons écriront WW2 ou WWII pour World Ware Two. Bon à savoir pour une recherche utile sur le Web.


CED - Communauté Européenne de Défense - Europe
-

Le traité instituant la Communauté européenne de défense fut signé à Paris le 27 mai 1952. Les Etats membres (France, Allemagne fédérale, Italie et les trois pays du Benelux) s'engageaient à mettre sur pied une armée européenne capable de s'interposer entre les deux super-puissances dont les rivalités risquaient d'entraîner le monde dans un nouveau conflit. Dans l'esprit de ses initiateurs, la CED représentait un pas considérable dans la construction d'une fédération européenne.
La CED ne verra pas le jour. Le 30 août 1954, la France refuse de ratifier les accords.
En savoir plus ! Les textes du traité :


CEF - Corps expéditionnaire français
-

Formé des forces de la France libre et de l'armée d'Afrique du Nord, le CEF participe de novembre 1943 à décembre 1944, aux côtés des alliés mais sous le commandement du général Juin, à la reconquête de l'Italie.


DIA - Division d'infanterie algérienne - France

GB - Groupe de bombardement - France 1940

GI - Government Issue - USA
-

Fantassin dans l'armée américaine ( 1940 à nos jours )


GPRF - Gouvernement Provisoire de la République Française - France libre
-

Issu du CFLN (Comité français de libération nationale), le GPRF est formé le 2 juin 1944. Dirigé par le général de Gaulle, le GPRF s'installe à Paris le 25 août, après la libération de la capitale et sera le gouvernement de la France jusqu'en janvier 1947, date de l'établissement de la IVe République. Réunissant à l'origine les grandes familles politiques de la Résistance, il se présente alors comme un gouvernement d'union nationale.

Dans ce texte :

Retour sur une mémoire arrangée de Crapouillot le vendredi 02 juin 2006 à 18h10

Alors voilà : je travaille depuis 2-3 ans sur le Garigliano, ayant fait mon mémoire de DEA sur le sujet.
Voilà un peu de réponses :
1. Ne pas négliger les exactions commis par tous les camps, y compris les GI's, le livre sorti il y a quelques temps est assez net à ce sujet. Que certaine population y fasse plus attention, c'est normal, surtout lorsqu'on est les vaincus.....(la preuve, on avait oublié celles commise par les alliés en GB, France et Bénélux, les Italiens ayant un peu tendance à oublier dans quels camps ils étaient....)
2. Il faut le plus souvent, dans les cas connus, faire une différence entre les troupes de ligne et les services : nettement, quelle que soit les armées (voir par exemple la chute de Berlin de Beevor où c'est très net) ; ainsi, comme le note le chapitre de JC Nottin "l'enquête jamais ouverte" on peut penser que des crimes attribués aux "marroccini" le furent aussi par des français, des légionnaires et des américains (au moins 30 000 sous les ordres de Juin, surtout dans les services et appui, durant l'offensive) : mais comme rien ne fut fait dans le sens d'une procédure, on n'en saura jamais rien.
3. La prévôté a largement fait son travail !!!! Le 29 mai, Juin dans sa notification n°3782 fait référence aux dérives et demande des sanctions : elles auront lieu !
Elles auront lieu d'abord dans les unités ; entre 40 et 50 soldats furent abattus sur le champ par leurs officiers, sans jugement, devant leurs camarades, afin de marquer la faute des tirailleurs ! le moins que l'on puisse dire est qu'il s'agit, n'en déplaise aux Italiens, de sanctions largement supérieurs aux actes commis, en dehors des homicides....
4. Au niveau judiciaire, 360 dossiers seront ouverts, soit 1 pour 1 000 hommes (en comptant les non français) sous les ordres du CEF ; les résultats seront :
-1 sous-officer condamné à mort et exécuté
-2 autres peines capitales
-125 condamnations pour viols
-12 pour attentats à la pudeur
-17 condamnations pour assassinat ou homicide, ....
Pour tant de condamnations, et autant de crimes : car les Italiens attribuent tous aux Français ! Nottin cite l'exemple d'une affaire de meurtre par des GI's qui était réglée et fut attribuée aux marocains....bah voyons ! Berteil dans son livre cite l'exemple d'un déserteur devenant nabab dans un village italien, uniquement parce qu'il était marocain !! Les hommes du village, après son arrestation, n'ont sans aucun doute pas manqué de signaler des crimes imaginaires pour cacher leur propre lacheté, et l'abandon de leurs femmes au pauvre bougre...
Le gouvernement italien n'est pas tout blanc : dans l'affaire d'Esperia, une enquête française de 1946 notera que le gouvernement offrit 15 000 lires pour toute dénonciation de crimes ! Sans doute que l'affaire du curé est vrai, ce qui expliquerait l'inquiétude du Vatican, mais le petit Oradour que nous inventent les Italiens sur certains sites relèvent de la fiction !! Cette même enquête relève que les informations viennent de milieux d'extrême droite et gauche, et vu la situation politique en Italie, on peut tout attendre...
Le plus beau reste le néo-fasciste Covelli, député sortant de sa manche un soit disant ordre de pillage : et signé par Juin bien entendu....nonobstant le ridicule de ce texte autorisant la 3e DIA à 48 heures de pillage à Esperia (ridicule, elle n'en avait pas le temps...), on a du mal à croire que nos voisins puissent croire à un tel ordre de la part d'un général d'armée français : de Gaulle aurait envoyé Juin au fin fond du Sahara si cet ordre avait existé, tellement cela risquait le salir le GPRF !!! Il n'en aurait pas fait un chef d'état-major de la défense nationale passant son temps à Versailles auprès d'Einsenhower....et pire, après-guerre, lors que l'affaire de la CED, un tel texte n'aurait pas manqué de sortir pour le carboniser politiquement, vu qu'il s'opposait à ce texte ...européen (les Italiens ne sont-ils pas dans l'Europe).

Bref, la réalité des exactions ne fait aucun doute ! Elles furent réprimées dans la mesure des possibilités d'une offensive très rapide, ne laissant guère de le temps de s'attarder sur une population ennemie et sur des enquêtes jamais achevées.
Mais les chiffres fournis par certains italiens relèvent de la pure fantaisie de gens mal à l'aise avec une guerre sur leur sol, avec un statut étrange de vaincus de tous les côtés.
Non seulement je conteste les chiffres, mais je pense que les Italiens les ont largement utilisé à des fins intérieurs, politique mais surtout de mémoires, mémoire qui semble, tout comme en Autriche, bien parcellère concernant la seconde guerre mondiale
La manie française de tout dégommer, surtout les moments héroïques en prenant pour argent comptant le moindre témoignage est pénible ! Nos soldats, français ou africains, ont ouvert la route de Rome, comme l'a affirmé le premier ouvertement et fortement John Ellis, un anglais ! N'en déplaise aux Transalpins, Rome fut bien la première capitale de l'Axe qui tomba, et en grande partie par l'action "d'indigènes".....elle ne fut pas libérée !

Quant à l'appelation de "Boucher" pour Monsabert, elle ne fait pas référence à Esperia, mais à la bataille du Belvédère, où les troupes furent maintenue sur des positions difficiles en espérant un appui américain qui ne vint jamais. Les régiments souffrirent, et, logiquement, on s'en prit au général de division...mais Juin l'avait soutenu, et les Américains reconnurent plus tard leur erreur de ne pas avoir appuyé les Français.
Somme tout, les notes de Monsabert ne sont pas politiquement correct, mais elles n'étaient pas faites pour être lu....

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.1 s  3 requêtes