Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Leclerc - Jean-Christophe Notin
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


France Libre - France libre
-

Mouvement politique et militaire, créé en juin 1940 par le Général Charles de Gaulle. Déniant toute légitimité au Maréchal Pétain, elle s'opposera militairement à ses forces pour obtenir le ralliement partiel de "l'Empire". En 41 et 42 elle fut la seule force militaire française présente sur les champs de bataille aux cotés des Britanniques . Ensuite son autorité fut acceptée par les mouvements de résistance intérieurs puis, par les autres forces françaises présentes à l'extérieur du territoire. En 1944 la France Libre rétablira la république tout en participant à la victoire contre les nazis.


Liberté - Résistance (France)
-

Journal et mouvement de résistance des démocrates chrétiens.
"Liberté" fusionnera en 1941 avec le MLN (Mouvement de Libération Nationale) pour devenir le mouvement "Combat".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Révolution ou Rénovation ? de Francis Deleu le lundi 21 novembre 2005 à 18h19

Bonsoir Serge, bonsoir à tou(te)s

Il y a peu nous évoquions la figure de Raymond Aron dont les livres traînaient encore de la cuisine au salon. Le prétexte était trop beau pour ne pas vous livrer, en vrac, quelques réflexions du philosophe/sociologue.

"Révolution ou Rénovation?" est le titre d'une longue chronique publiée en décembre 1944 dans la revue "La France Libre". Je vous reproduis le début en guise d'introduction ainsi que la fin en guise de conclusion. Libre à chacun de s'exercer à imaginer le reste de la chronique.

Le début de l'article:

*** Depuis un siècle et demi, beaucoup de Français aiment le mot de Révolution. Mais ils aiment le mot plus que la chose; parmi les grandes nations, la France est celle qui s'est offert le luxe du plus grand nombre de révolutions, celle aussi qui s'est accrochée le plus obstiné­ment à son mode traditionnel d'existence. Peut-être le paradoxe de la situation présente est-il que, cette fois, il nous faut modifier sérieuse­ment nos conditions de vie sans avoir la liberté de recourir à une guerre civile ou à une transition violente.

La France n'a connu qu'une véritable révolution - la grande - ­qui coupe en deux notre histoire et qui a longtemps coupé, qui peut-­être continue encore aujourd'hui de couper en deux, la nation.
***

La fin de l'article :

*** Renouvellement de l'élite, rénovation de l'administration, modernisation de l'appareil de production, rajeunissement de l'esprit public: ces réformes modifieraient le train de l'existence française bien plus que les relèves de l'équipe au pouvoir que le siècle dernier baptisait révolution, parce qu'elles étaient provoquées par quelques bagarres parisiennes. Reste à savoir si les Français sont résolus à mettre au service de ces travaux prosaïques la bonne volonté et l'enthousiasme qu'ils prodiguèrent, depuis un siècle et demi, à l'appel du romantisme révolutionnaire. ***

A propos de la Résistance, un autre extrait paru en octobre 1944.

*** La Résistance joue et jouera un rôle de premier plan dans la période initiale où elle appuiera le gouvernement comme celui-ci s'appuiera sur elle. Mais dès qu'interviendront les élections, elle se heurtera aux partis (...) Ériger la Résistance en un parti unique est pure illusion parce qu'il n'y a pas d'unité politique entre ceux qui ont, du même coeur, combattu pour la France... La Résistance n'amène pas au jour des partis nouveaux, elle fait surgir un personnel nouveau .... ***

Sans trop m'écarter du sujet, je l'espère, je vous propose, dans une prochaine contribution, de reproduire d'autres réflexions que Raymond Aron confia à ses "Mémoires" quarante plus tard sous le titre "L'illusion sans lyrisme".

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes