Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

A livre ouvert ... - les contributeurs de Livres de Guerre
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Ordre de Bataille - OB - Divers
-

abrégé également en ODB.


Ordre de Bataille - ODB
-

Les auteurs utilisent indistinctement ODB ou OB pour désigner "Ordre de Bataille".


DCR - Division cuirassée - France 1940
-

Contrairement à une croyance répandue, DCR ne veut pas dire Division Cuirassée de Réserve, mais Division Cuirassée. Le "R", qui était à l'origine un "r" n'a été ajouté que pour faire la différence avec les DC, Divisions de Cavalerie. (communiqué par J.R. Gorce)


DCR - Détachement de circulation routière
-

A ne pas confondre avec la MP (Military Police).
Les DCR de la 2e DB mérite un éclairage particulier. Leur rôle, souvent peu connu, était de dégager la route des convois. Dans les zones de combats, les hommes des DCR avaient la mission primordiale de se rendre en terrain ennemi pour repérer et flécher les itinéraires que prendront le lendemain les chars et autres véhicules de la 2e DB.
(Merci à Bertrand dont le grand-père était motard dans cette unité. Nombre de ses amis y laissèrent leur vie).


DLM - Division Légère Mécanique - France

Dans ce texte :

Les blindés français et allemands, comptabilité. de Serge Desbois le vendredi 19 août 2005 à 09h33

Bonjour amis co-internautes

Et nous retombons dans les énumérations des unités blindées respectives allemandes et françaises avec des données qui varient au gré des auteurs qu’ils soient historiens ou prétendus tels ou bien militaires.

Il faut revenir aux sources : les archives du service historique de l’armée à Vincennes.

Pour les blindés français, c’est assez facile à collationner bien que ce soit assez fastidieux. Il faut prendre un papier et un crayon. Je vous renvoie sur


pour l’ordre de bataille du front du Nord-Est

Nos unités blindées étaient regroupées en 3 Divisions légères mécaniques ( 1,2,3) et en 3 Divisions cuirassiers de réserve (1,2,4) en théorie. En théorie, car pour 2 d’entre elles dont la création datait d’une décision prise en janvier 40, certaines unités composantes n’existaient que sur le papier.

Les DLM étaient armées de Somua et de Hotchkiss H 35. Les meilleurs de tous, les Somua étaient au total environ 350. Ce qui recoupe en gros les données des archives du service de l’Armement que j’ai données précédemment : 376 produits en mars 1940. Pour ceux qui ont été produit après, comme je l’ai déjà fait remarquer, il n’y avait pas le temps de les armer d’un équipage entraîné pour le 10 mai 40.



Une DCR comme la 4ème, était dotée de 34 chars B1 bis , 90 chars H 35 et 14 D2.

Au total, côté français, en gros 5 divisions blindées …et demi.

Enfin il existait un certain nombre de bataillons de Chars H 35, une quarantaine par unité qui étaient à la disposition des commandants de corps d’Armée ( ceux qui ont fait dire que nous avions éparpillé nos chars tout au long du front) Je vous laisse le soin de les compter dans l’organigramme du corps de bataille référencé ci-dessus.

Quant aux chars allemands, nous n’avons pas de données vraiment objectives tant les chiffres varient d’un document à l’autre. Nous sommes sûrs d’une chose, c’est que la Wermacht a percé avec 10 divisions blindées.

Blindage et puissance de feux de chacune des deux parties ?

Si nous mettons à part la tactique de l’action combinée des blindés allemands avec leur aviation, il nous faut insister sur l’importance tenue côté allemand par le canon de 88 flak, conçu au départ comme arme antiaérienne et utilisé en mai 40 comme antichar en grand nombre à l’avant au contact des fantassins et des chars. Aucun blindage n’y résistait. Plus tard, dans les années 42/43 , les Allemands lui donneront une carapace et ce sera le Jagtpanther.

Enfin si l’on veut rester objectif, il faut résister à une dérive politique possible. En effet rappelons que la chambre de 1936 à 1940 était à gauche et nous savons que les socialo-marxistes ne se trompent jamais quand ils écrivent l'histoire.

Ci-après, un 88 qui neutraliserait 2 chars français ( je ne suis pas sûr qu’il ne s’agisse pas d’une image de propagande nazie ).

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes