Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Les Français du Jour J - Georges Fleury
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Concours National de la Résistance et de la Déportation - CNRD - France

France Libre - France libre
-

Mouvement politique et militaire, créé en juin 1940 par le Général Charles de Gaulle. Déniant toute légitimité au Maréchal Pétain, elle s'opposera militairement à ses forces pour obtenir le ralliement partiel de "l'Empire". En 41 et 42 elle fut la seule force militaire française présente sur les champs de bataille aux cotés des Britanniques . Ensuite son autorité fut acceptée par les mouvements de résistance intérieurs puis, par les autres forces françaises présentes à l'extérieur du territoire. En 1944 la France Libre rétablira la république tout en participant à la victoire contre les nazis.


Kieffer (Philippe) - France libre
-

(1890 - 1962) Capitaine de frégate
Né aux Antilles, officier de réserve de la marine, Philippe Kieffer reprend du service en septembre 1930, à l'âge de 40 ans.
À la suite des opérations d'évacuation de Dunkerque, il rejoint Londres dès le 19 juin 1940 et s'engage dans les Forces navales françaises libres (FNFL) le 1er juillet 1940. Il est à l'origine de la création des commandos fusiliers marins en 1941, qui prennent part au raid sur Dieppe en août 1942.
En 1944, le 1er BFM (bataillon de fusiliers marins) est affecté à la 1re brigade du commando n° 4 de l'armée britannique. Philippe Kieffer commande ainsi les 177 premiers français qui débarquent le 6 juin 1944 en Normandie ; il s'illustre ensuite lors de la prise de Paris puis durant la libération des Pays-Bas.
Député en 1945, il décède des suites d'une longue maladie en novembre 1962.
[Source : Historia, Thématique, n° 89, mai-juin 2004, p. 28]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Tombé dans son propre piège ? de Jacques Ghémard le mardi 29 mars 2005 à 21h24

Extrait d'un discours de François Fillon, notre ministre de l'éducation nationale, prononcé à l'occasion de la remise des prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation, ayant comme sujet "la France Libre".

Permettez-moi de m'en expliquer. Il n'est pas contestable que la Résistance s'éloigne de nous et si des acteurs majeurs de cette épopée sont encore présents, s'ils mettent à témoigner une énergie magnifique, la période sort peu à peu de nos vies pour entrer dans l'Histoire. Au fil de cette évolution, la tentation se fait jour de donner à la résistance des limites plus vagues, une définition plus floue bref, de transformer cette réalité en un simple état d'esprit. Bien sûr, l'esprit de résistance est en lui-même admirable, Il ne faudrait pas, cependant, le galvauder.

Beaucoup de militants, engagés dans des causes diverses, et dont je ne conteste pas l'utilité, se proclament aujourd'hui résistants. Le sujet du Concours, Les Français libres, fait justice de leurs prétentions. La France libre, ce sont des groupes d'hommes restreints, les pécheurs de l'île de Sein, les 177 du commando Kieffer, la 13e demi-brigade de la Légion. Ce sont des noms - dont on peut faire la liste: Gary, Monclar, Leclerc, Koenig, Eboué, Cassin. Ce sont des sigles, des dates, des discours, une constitution. C'est un fait historique singulier, dont la grandeur épouse une définition relativement étroite et exigeante.


Je crains que notre Ministre ne soit tombé dans le piège qu'il dénonce. Parmi "les 177 du commando Kieffer" combien étaient réellement Français Libres suivant cette "définition étroite et exigeante" ?

La définition est simple "engagement dans une unité de la France Libre avant le 31 juillet 1943".

Amicalement
Jacques

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes