Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

L'Eglise sous Vichy - Michèle Cointet
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Frenay (Henri) - Résistance (France)
-

Fondateur de "Combat" premier mouvement de Résistance en Zone Sud.
Compagnon de la Libération - Biographie


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Un jésuite hors du commun! de Francis Deleu le samedi 02 octobre 2004 à 19h05

Bonsoir,

Ceux qui ont usé leurs fonds de culottes sur les bancs d'un collège pourraient rétorquer que tous les bons pères jésuites sont hors du commun !
Nous parlerons ici du Père Chaillet. Hors du commun parce que l'un des rares religieux qui entra en Résistance dès les premiers jours. Le père Chaillet est mieux connu comme principal animateur des Cahiers du Témoignage Chrétien.

Dans son ouvrage, Michèle Cointet consacre plusieurs pages au parcours singulier du Père Chaillet tout en se posant la question "Il y a bien des mystères dans cette vie".
Quelques traits exemplaires! La formation européenne des jésuites a permis au Père Chaillet de beaucoup voyager. En 1934, il est en Autriche où il observe l'humiliation de ce petit Etat privé de son empire et la tentation de l'Anschluss. En Allemagne où il effectue plusieurs séjours d'études, il découvre très vite la nature véritable du nazisme. On le voit à Belgrade, Budapest, Sofia, Bucarest. Est-il possible, se demande Cointet, qu'il soit entré en contact avec le 2e Bureau qui lui aurait demandé des collaborations occasionnelles?
Lorsque la guerre éclate, le Père Chaillet est affecté au 5e Bureau (qui succède pour le renseignement au 2e Bureau) et envoyé en mission d'observation en Hongrie. C'est là qu'il apprend avec consternation la débâcle et la signature de l'armistice. Prenant connaissance de l'appel du 18 juin :

"Dès ce jour, je résolus d'apporter ma collaboration à ce refus et à cette volonté, qui n'étaient pas celle d'un homme mais d'un peuple, du peuple de France, ma patrie".

Le nouvel ambassadeur de France, nommé par Vichy, souhaite garder le Père Chaillet. Ce dernier, ayant trop incarné aux yeux de ses amis hongrois la volonté de résistance au nazisme, refuse de se lier au régime de Vichy et parvient à se faire rappeler en France. Avant de rentrer, il passe par le Levant où il enseigne à l'université Saint-Joseph, gagnée au gaullisme. L'armée de Levant, plutôt pétainiste, n'apprécie guère ce jésuite aux fortes convictions. En décembre 1940, le Père Chaillet est de retour à Lyon.
Cointet, à propos du séjour du Père Chaillet au Levant se pose une nouvelle question:
"En l'état actuel de la documentation, il est impossible de savoir s'il a rencontré - la Palestine est proche - des agents de l'Intelligence Service et s'il a noué des liens avec les quelques gaullistes de Syrie, comme Seyrig".

A Lyon commence alors son engagement dans la presse clandestine, sa rencontre avec Henri Frenay et, bien sûr, l'aventure des Cahiers du Témoignage Chrétien. Nous y reviendrons.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes