Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Nous marchions vers la France

Pierre ICHAC

AVANT-PROPOS du livre:

"Il y avait dans l'armée des Grecs un Athénien qui n'était ni général, ni officier, ni même militaire." Xénophon (Anabase)

Durant des mois, puis des années, la chance a voulu qu'un journaliste civil de fait et de vocation, ait vu lier son sort aux gloires et aux vicissitudes des armées francaises.
Chaque jour, il a noté professionnellement les évènements, petits ou grands, qui passaient à sa portée. Il a accumulé pêle-mêle descriptions de soldats et de paysages, portraits de généraux et de soldats, confidences et ordres du jour. Il disposait, comme les autres, d'un petit créneau ouvert, çà et là, sur la bataille, ou le plus souvent sur ses à-côtés. Bien que non-militaire, il a participé, comme tout le monde, aux difficultés et aux exaltations de la vie guerrière. En 1939-1940, il s'est trouvé paralysé, comme la France entière, par l'absurde machine bureaucratique qui nous tenait lieu d'Etat major.
Trois ans plus tard, en Tunisie, quand l'armée d'Afrique a manqué de matériel et d'uniformes, il a connu la détresse générale et parcouru les djebels à pied, sur des souliers troués, comme les tirailleurs. Rejoignant le CEFI, aux derniers jours du tragique hiver des Abruzzes, son coeur de civil a souffert du même pessimisme que celui des combattants de Cassino. Et, le printemps venu, porteur de la victoire de Rome, puis l'été, avec le retour au bercail des Français par la côte de Provence, il a communié dans l'ivresse générale.
En, un mot, il a, durant de lourdes années, fait avec foi - et, quand c'était nécessaire, avec parti pris - son métier de témoin français.
Puis cette guerre d'une ampleur sans égale a pris fin. Elle a quitté le domaine de l'actualité pour celui du passée. Un abandon de dix années a muri les notes oubliées du correspondant de guerre. Et ce dernier s'aperçoit aujourd'hui que, comme, M. Jourdain, sans le savoir faisait de la prose, il a, entre 1942 et 1944, fait de l'histoire.

 

Editeur : Amiot Dumont
Date edition : 1954
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par Leon le lundi 20 février 2006 à 16h31

Dernière contribution le lundi 20 février 2006 à 16h53

lue 2972 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Nous marchions vers la France et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes