Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Les amours d'Hitler

Jean Mézerette

Avant propos de l'édition de 1945
Ce livre et certains documents qui y sont reproduits ont eu leur histoire.
Paru en 1935, et malgré le succès immédiat de ce reportage dans le public, il eut aussitôt l'honneur d'une démarche de protestation de l'Ambassadeur d'Allemagne à Paris prés du Ministère des Affaires Etrangères, qui n'était autre que Laval à l'époque.
Crime de lèse majesté! Je salissais Adolf Hitler en racontant sa petite histoire qui n'était pas celle que voulait sa propagande. Laval, qui n'avait déjà rien à refuser à son ami Hitler, me fit demander des explications par l'entremise d'Alexis Léger et de M. Commert, Chef du Service de Presse au Quai d'Orsay. Il s'intéressa notamment au but de mon tirage, à la publicité que je pensais y donner, et à la "quantité" de volumes que je pensais sortir. Peut-être aurait-il eu l'intention de me racheter toute l'édition...
Malheureusement, je lui répondis que je voulais répandre dans le public ce que j'avais appris et que je continuerai jusqu'au jour où les lecteurs cesseraient de m'en demander des exemplaires. Aussi, le modeste reporter que je suis eut il l'honneur de se voir citer, avec son ouvrage, dans les "attendus que" du projet de Decret Loi concernant les insultes et outrages à Chefs d'Etat. Ce Decret-Loi de Laval était destiné à protéger Hitler et Mussolini contre les attaques des Hommes Libres.
Je le vis bien, puisque les journaux et hebdomadaires français qui publièrent des extraits de ce reportage se virent maintes fois créer des ennuis, ou des demandes d'explications, pour le moins.
Hitler devint un Intouchable, et, pour ce qui concernait sa vie privée, nous fûmes obligés de nous en tenir à la propagande Goebbels qui en faisait un Demi-Dieu Anachorète.
Pendant que Laval oeuvrait à Paris en ne laissant que cinq mois de liberté à cet ouvrage pour se répandre dans le public, j'étais prévenu que si je mettais les pieds en Allemagne, je serais pendu ou fusillé, ou découpé à la hache, car j'étais tout simplement condamné à mort par contumace. Les lois hitlériennes jugeant des étrangers hors d'Allemagne!
C'était en 1935.
En 1940, j'ai su ce qu'il m'en avait coûté d'avoir attaqué Hitler et sa bande. La Feldgendarmerie et la Gestapo réunies perquisitionnèrent non seulement à ce qui avait pu être des domiciles, mais également jusque chez des membres trés reculés de ma famille qui ignoraient que je pouvais posséder des renseignements et des papiers de notes. Je vous assure que les gens de cette Police étaient bien informés, et qu'ils ne me laissèrent ni papiers, ni dossiers, ni le moindre lacet de soulier. Ils emportèrent tout, firent ce que l'on nomme le désert, dans ce qui avait pu m'appartenir. L'opération fut bien faite.
De justesse même, ils auraient pu me prendre, en septembre 1940. Mais j'étais déjà en route pour rejoindre, aprés de longues difficultés, les Forces Françaises Libres. Il y avait peu de choses dans mon barda, mais il y avait ce que les Hitlériens recherchaient dans leurs perquisitions, le livre original des AMOURS D'HITLER et des documents qui devaient le compléter, pour la période postérieure à 1935.

Qu'on le veuille ou non, je suis revenu en Allemagne, et je n'ai jamais entendu parler de ma condamnation à mort. Ce fut, il est vrai, avec l'Armée Française entre le 29 Mars et le 8 Mai 1945, jour de cet armistice où les successeurs d'un Hitler-Mort demandaient la capitulation d'une Allemagne effondrée. Un début d'une petite revanche, n'est-ce pas?
Aprés la victoire, nous avons recouvré notre droit d'écrire. Le décret-loi Laval qui protégeait Hitler et Mussolini contre les offenses appartient au passé. Et d'ailleurs, où se trouve, sinon Hitler, du moins le chef d'état de l'Allemagne puisque dans ce pays il n'y a plus que des zônes d'occupation militaire alliées?
C'est peut-être en général, absurde de parler de la vie privée d'un criminel de guerre. Quelques balles suffisent.
Mais Hitler fut un des plus grands criminels de guerre de tous les siècles.
Avec du vitriol, dévisageons sa vie.
Pour qu'il reste, dans la postérité, ce qu'il fut.
Jean Mézerette, 1945

 

Editeur : Liberty
Date edition : 1945
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par arcole le dimanche 29 janvier 2006 à 23h13

Dernière contribution le mercredi 13 février 2008 à 13h55

lue 4069 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Les amours d'Hitler et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes