Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

De Gaulle et Roosevelt

Le duel au sommet

François Kersaudy

Quand Marc Ferro présentait l'excellente émission Histoire parallèle sur la Sept/Arte, il reçut à plusieurs reprises son collègue François Kersaudy pour commenter des éléments dans les bandes des actus filmées.
On appréciait la pertinence et l'humour subtil de ce chercheur qui est devenu un spécialiste des rapports entre les chefs alliés durant la Seconde guerre mondiale. Ces qualités sont une nouvelle fois présentes dans cette étude passionnante d'une relation tumultueuse entre deux grands formats qui incarnaient deux visions du monde et de son Histoire.
Un extrait du 4e de couverture :

D'un côté, le président des Etats-Unis, Franklin Roosevelt, politicien brillant, retors et manipulateur, pour qui la France a cessé de compter depuis la grande débâcle de 1940...
De l'autre, le chef de la France libre, Charles de Gaulle, visionnaire, intransigeant, soupçonneux à l'extrême et animé d'un patriotisme exacerbé au service d'une France idéalisée.


Pour résumer un peu brutalement l'affaire, dès le début entre les deux chefs, ça ne colla pas, mais alors pas du tout ! Roosevelt avait été choqué par la débâcle de mai-juin 40. Pour lui, la France politique et militaire qu'il avait admirée depuis la Grande guerre n'existait plus. Ne subsistaient à ses yeux que de petits pouvoirs locaux avec lesquels il choisit de négocier, n'hésitant pas à se mettre à dos l'opinion publique des pays alliés contre le nazisme en flirtant avec une personnalité aussi compromise dans la Collaboration avec le Reich que Darlan et en misant sur le brav' général Giraud, solide guerrier mais piètre politicien obéissant à Pétain. Cette ligne générale qui visait à l'exclusion du Connétable frisa parfois le mépris pour la France combattante et conduisit Roosevelt jusqu'à la cécité politique en ce qui concernait les affaires présentes et à venir de la France. Il y avait quelque chose de passionnel, donc d'irrationnel, dans le comportement du président à l'égard de la France libre et de son créateur. Si François Kersaudy ne prétend pas faire œuvre de psychanalyste, il nous apporte quelques clés pour cerner l'attitude de Roosevelt.

L'historien a épluché les archives, étudié la correspondance des protagonistes et comparé les récits de témoins et de collaborateurs des deux alliés/adversaires pour nous proposer un livre qui est la synthèse de l'histoire d'une relation impossible.
Ecrit dans un style vivant ponctué de pointes d'humour rejouissant, cet essai est une réussite historienne en même temps qu'un réel plaisir de lecteur.

Bien cordialement,

René Claude


Sur "Canal Académie", le site L'Institut de France, qui regroupe les différentes Académies, un entretien avec François Kersaudy :

 

Editeur : Perrin
Date edition : 2004
ISBN ou ref : 2-262-02028-0
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique et Europe

Proposé par René CLAUDE le samedi 11 décembre 2004 à 12h55

Dernière contribution le samedi 06 janvier 2007 à 14h44

lue 3788 fois décrypter

 

Suivre le débat sur De Gaulle et Roosevelt et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes