Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Sur les traces du crime

Léon Poliakov

L’auteur
Léon Poliakov naît en 1910 dans une famille juive russe. En 1920, il arrive en France avec sa famille qui a décidé d'émigrer pour fuir la révolution. Il vit ensuite quelques années en Allemagne où il assiste à la montée du nazisme, puis s'installe définitivement à Paris où il fait des études de droit et de lettres. Il s'engage dans l'armée française au début de la Seconde Guerre mondiale, vit la débâcle, est fait prisonnier, s'évade trois mois plus tard et entre dans la Résistance. En 1943, il devient secrétaire du Rabbin Schneersohn et fonde avec le cousin de ce dernier le Centre de documentation juive contemporaine, qui se voue à recueillir les preuves documentaires de la Shoah, ce qui lui vaut d'assister Edgar Faure, chef de la délégation française au Procès de Nuremberg.
Naturalisé français en 1947, Léon Poliakov publie, quatre ans plus tard, le Bréviaire de la haine, livre qui sera la première grande étude consacrée à la politique d'extermination des Juifs menée par les nazis. Sa plongée dans les archives allemandes, les innombrables témoignages qu'il recueille et cinq années d'efforts lui permettent de mettre à jour les rouages implacables de l'idéologie et de la technique qui ont rendu possible la Shoah. Le Bréviaire de la haine sera préfacé par François Mauriac, et régulièrement remis à jour par son auteur au fil des rééditions, jusqu'en 1993. Léon Poliakov est également le premier historien à mettre en cause l'attitude du pape Pie XII et du Vatican durant l'Holocauste.
Animé par la volonté de trouver une réponse à la question « Pourquoi a-t-on voulu me tuer? » et décidé à remonter jusqu'aux racines, Léon Poliakov se consacre ensuite à sa vaste Histoire de l'antisémitisme en cinq volumes, allant de l'Antiquité au XXe siècle. En 1981, il publie ses mémoires qu'il intitule L'Auberge des Musiciens et dont une large partie est consacrée à son passé de résistant et aux aventures vécues durant l'occupation nazie. Ses ouvrages seront traduits dans de nombreuses langues et finalement en russe, à la fin de sa vie et à sa plus grande joie.
Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur en 1989. Il est décédé à Orsay le 8 décembre 1997.

Le livre
La publication à titre posthume de ce livre doit beaucoup à la veuve de l’auteur, Madame Germaine Poliakov-Rousso, qui, juste après la publication, a été nommée Chevalier de l’Ordre du mérite en novembre 2012 (nomination toutefois sans rapport avec cet ouvrage).
Il s’agit en fait de la réédition de divers textes devenus introuvables et qui sont de natures différentes (témoignages, analyses historiques ou réflexions éthiques et anthropologiques) .
Ce livre ne se lit pas d’une traite, mais doit servir d’ouvrage de référence lors d’une recherche particulière concernant le nazisme ou, et je dirais même surtout, question d’avoir sous la main des références quand on discute avec quelqu’un qui connait peu ou mal la réalité du judéocide nazi.
Je vous citerai la première phrase du premier article de Monsieur Poliakov :
Au centre de documentation juive contemporaine, nous avons plus de 200 000 documents.
Ainsi que la dernière phrase du dernier article :
Une dernière question serait de savoir à quel point d’autres groupes que les Juifs […] ont pu fournir matière aux diabolisations. Je regrette de n’avoir pratiquement pu traiter que celle dont les Juifs furent l’objet.
Hélas, Monsieur Poliakov, vous nous avez quitté trop tôt, il vous restait encore beaucoup de travail à accomplir.
Votre serviteur avait l’habitude, quand il a affaire à des falsificateurs négationnistes, de se référer à l’excellent site www.phdn.org de Gilles Karmasyn. Dorénavant, je ferai également référence à tel ou tel article de ce livre. Tout y est ou presque, y compris de nombreuses et fort utiles notes à la fin de chaque article.
Je sais que le sujet abordé dans cet ouvrage est austère et donc de nature à rebuter certain(e)s d’entre vous. Je me permettrais cependant de vous dire que toute personne ayant choisi d’honorer le devoir de mémoire et d’être, à sa manière, un combattant de la Liberté et contre le racisme se doit de posséder ce livre et d’en faire grand usage.
17.00 € ! Une bricole…

Fiche technique
Sur les traces du crime de Léon Poliakov
Préface de Christian Delacampagne
Introduction de Paul Zawadzki
Editeur : Editions Jacques Grancher
Broché, 232 pages, 24 X 15 cm,
ISBN-10: 273391216X
Publié le 12 Septembre 2012
17.00 €

Présentation de l’éditeur
Sur les traces du crime est un recueil de textes très importants rédigés par Léon Poliakov dans les années 1980 sur le thème de la Shoah. L’auteur aborde ici des questions brûlantes liées au plus grand génocide du XXe siècle : le rôle du Vatican et de Pie XII, les lois de Vichy, l’antisémitisme de Céline, la hiérarchie supposée des races, la collaboration des Alliés, la psychologie des bourreaux, etc.
En faisant du génocide l'objet d'une véritable enquête scientifique, ce livre, paru pour la première fois en 2003, a ouvert un champ nouveau à la recherche historique. L'auteur y pose les grandes questions qui n'ont pas cessé de nous hanter depuis plus d'un demi-siècle et leur apporte, d'emblée, la meilleure réponse.

 

Editeur : Editions Jacques Grancher
Date edition : Septembre 2012
ISBN ou ref : ISBN-10: 273391216X
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Europe

Proposé par Daniel Laurent le dimanche 03 mars 2013 à 05h36

Dernière contribution le dimanche 03 mars 2013 à 05h38

lue 3276 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Sur les traces du crime et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes