Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Des gens très bien

Alexandre Jardin

Alors que se sont apaisés le bruit et la fureur des polémiques à propos du livre d'Alexandre Jardin, une édition revue par l'auteur vient de paraître dans la collection « Le Livre de Poche »

Présentation de l'éditeur
C’est un livre tout à fait inattendu dans l’œuvre de l’auteur de Fanfan et du Roman des Jardin. Pour la première fois, en effet, un « Jardin » décide de retrousser les légendes qui, jusque-là et avec sa propre complicité, ont embelli l’histoire de sa famille, et de se pencher sur la face sombre de celui qu’on appelait « le Nain Jaune », c’est-à-dire son grand-père, Jean Jardin.
Rappelons que celui-ci fut le directeur de Cabinet de Pierre Laval de mai 1942 à octobre 1943 ; autant dire que lors la rafle du Vél d’Hiv – à la mi-juillet 1942 – le Nain Jaune était bien au cœur du pouvoir collaborateur.
Dans Des gens très bien, Alexandre Jardin raconte son odyssée intime depuis l’âge de dix-sept ans, où il a commencé à comprendre ce que signifiaient les responsabilités glaçantes de son grand-père, tues par sa famille – avant de s’interroger sur les chemins qui conduisent quelqu’un de bien à participer à l’horreur ; et à l’assumer sans jamais se renier.
Derrière le rire d’Alexandre, il y avait donc ce secret terrible, étrangement exhibé par son père Pascal pour qu’il ne soit pas vu.
Ce voyage chez ces « gens très bien » passe par des souvenirs, des saynètes difficiles : c’est une confession grave.
Au n° 10 du magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre, sous le titre « Jean Jardin un passé enfin présent », François Delpla écrivait :
Les critiques du livre, à l'heure où ceci est écrit (fin janvier 2011), sont majoritairement sévères, et même souvent cruelles. Mais le reproche principal est curieux : il porte sur le « manque de preuves ». Douterait-on que Jardin ait été directeur de cabinet ? Ou pense-t-on qu'une politique raciale atroce ait pu être entreprise à l'insu du titulaire de cette fonction ? Sans doute Laval avait-il mesuré la délicatesse d'âme de son subordonné et prenait-il soin d'attendre qu'il sorte de la pièce pour causer le rafle avec Bousquet ?
Les preuves ? Elles parviennent au hasard des recherches effectuées dans des fonds d'archives par l'historienne Annie Lacroix-Riz.

 

Editeur : Grasset
Date edition : janvier 2011
ISBN ou ref : 2246776511
Support : livre
Genre : pas défini
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Francis Deleu le samedi 14 avril 2012 à 17h28

Dernière contribution le samedi 14 avril 2012 à 17h44

lue 2108 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Des gens très bien et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes