Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Paroles de Poilus / collectif

 

Paroles qui interpellent ? de Francis Deleu le samedi 15 novembre 2003 à 16h26

Bonsoir,

Alors que sur le front, chaque jour par milliers, la mort fauche les soldats, à l'arrière, la vie poursuit son cours dans l'indifférence générale comme si de rien n'était. C'est du moins l'impression qu'en garde de nombreux soldats des deux bords.
Gaston Biron, seul fils d'une famille de sept enfants, avait 29 ans en 1914. Interprète de profession, la guerre a fait de lui un soldat du 21e bataillon de chasseurs à pied. Presque chaque jour, il écrit à sa mère. Depuis deux ans il attend en vain une permission qui ne venait pas. Enfin en juin 1916, il obtient 6 jours de permission. Grande est sa déception comme en témoigne cet extrait de lettre écrite peu de temps après son retour au front.

***** Mercredi 14 juin 1916
Ma chère mère,
Je suis bien rentré de permission et j'ai retrouvé mon bataillon sans trop de difficultés. Je vais probablement t'étonner en te disant que c'est presque sans regret que j'ai quitté Paris, mais c'est la vérité. Que veux-tu, j'ai constaté, comme tous mes camarades du reste, que ces deux ans de guerre avaient amené petit à petit, chez la population civile, l'égoïsme et l'indifférence et que nous autres combattants nous étions presque oubliés, aussi quoi de plus naturel que nous-mêmes, nous prenions l'habitude de l'éloignement et que nous retournions au front tranquillement comme si nous ne l'avions jamais quitté? [...] ... quelques-uns se sont montrés franchement indifférents, d'autres sous le couvert d'un accueil que l'on essayait de faire croire chaleureux, m'ont presque laissé comprendre qu'ils étaient étonnés que je ne sois pas encore tué. [...] *****

Gaston Biron, blessé le 8 septembre 1916, meurt le 11 septembre à l'hôpital de Chartres.

Fracture sociale entre les soldats du front et les civils de l'arrière? Fraternité d'armes? Sentiments de culpabilité d'être des "survivants" alors que tant d'autres sont tombés sur le champ de bataille. Ces accents à la fois pathétiques et désabusés se retrouvent également chez Erich Maria Remarque (A l'ouest rien de nouveau).

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1859 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1*** contribution effacée
2 Demande de renseignements sur l' oeuvre de Stéphanie et Audrey 03 déc. 2003 16h38
3 Pour moi, l'intéret c'est le décalage de Jacques Ghémard 03 déc. 2003 18h21
4*** contribution effacée
5 Mon martien a moi avait du mal a respirer l'athmospere terrestre de Jacques Ghémard 04 déc. 2003 21h32
6 Je crois bien que le h a furieusement glissé de Jacques Ghémard 04 déc. 2003 23h07
3*** contribution effacée
4 Une préface amphigourique? de Francis Deleu 04 déc. 2003 21h22
5*** contribution effacée
6*** contribution effacée
7*** contribution effacée
8 Le dernier mot ! de Francis Deleu 06 déc. 2003 18h48
4 les thèmes récurrents de paroles de poilus ???? de sarah 09 déc. 2003 17h43
5 paroles de poilus de Momo 14 janv. 2007 16h51
2*** contribution effacée
3*** contribution effacée
4 Superbes textes ! A méditer ! de Francis Deleu 29 déc. 2003 17h12
4 Trève ? de Francis Deleu 29 déc. 2003 17h24
1 quel est le lieu preincipal de l'oeuvre????? de Contributeur sans E-mail valide 24 janv. 2004 12h22
2 La réponse est dans la présentation de Francis Deleu 25 janv. 2004 14h51

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Paroles de Poilus

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes