Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Un diplomate parmi les guerriers / Robert Murphy

En réponse à
-1La carte Giraud de Francis Deleu

Le rôle essentiel des correspondants de guerre de René CLAUDE le samedi 13 septembre 2003 à 19h25

Bonsoir,

Roosevelt, Chruchill, Robert Murphy et leurs apprentis-comploteurs à Alger ont négligé des membres très curieux et très actifs d'unités que les armées alliées apportèrent avec elles :
les correspondants de guerre et les membres, un peu espions, un peu sociologues et un peu agitateurs de la Psychological Warefare Section.
Ce sont des libéraux, toujours prêts à planquer les résistants qui cherchent à échapper aux flics politiques de Darlan. Ils sont proches des gaullistes et ils découvrent "que le Maghreb n'est rien qu'une prolongation de l'Occupation sous d'autres noms." (Anne Laurens)
Leurs reportages s'appuient sur leur connaissance du terrain et sur des informations que leur communiquent des membres de la résistance et des représentants de la France combattante. Ces papiers vont créer une émotion considérable dans l'opinion publique anglaise et américaine qui est scandalisée du "deal" passé avec un personnage aussi compromis que Darlan.
En Angleterre, toujours selon Anne Laurens, "les critiques les plus vives, c'est Churchill qui les subit. Parce qu'à Londres sont installés les gouvernements en exil des pays alliés occupés et que ces gouvernements se demandent si la "libération" de l'Afrique du Nord est la préfiguration de ce qui attend leurs compatriotes."
Sous la pression de l'opinion publique alliée, relayée par Eden et Morgenthau, Roosevelt sera forcé de déclarer que "Darlan n'est qu'un expédient provisoire".

Robert Murphy affirme pour tenter de se couvrir qu'il a remis à Eisenhower une Algérie "calme et pacifiée". C'est tout le contraire qui est vrai : dans la ville blanche, c'est la confusion, un climat de complot permanent, une méfiance qui dresse les chefs politiques et militaires les uns contre les autres, une censure imbécile héritée de Vichy, une ambiance lourde de coups de chien possibles, tout ce que les correspondants alliés, avec l'aide de leurs contacts algériens, font faire connaître à l'opinion publique des puissances alliées, insistant sur l'ignorance des données politiques en France et en Afrique du Nord et sur l'absence d'éthique des agents de l'administration américaine qui acceptent de négocier avec des hommes comme Darlan, "au passé odieux".

Bien cordialement,

René Claude

PS : David Schœnbrun fut l'un de ces correspondants de guerre engagés politiquement qui furent aussi des agents de renseignement libéraux favorables au Free french et à De Gaulle. Il est l'auteur de "Soldats du Silence" déposé dans Livres de Guerre.

*** / ***

lue 735 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Un diplomate parmi les guerriers

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes