Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

les Groupes Francs - Libération Sud / collectif

En réponse à -2
-1Attentat contre les Allemands de Serge Desbois

Aux Glières, les pertes allemandes sont connues ! de Alain Cerri le lundi 13 août 2018 à 10h10

Bonjour,

En ce qui concerne les pertes allemandes au cours de la bataille des Glières, c’est-à-dire du 24 au 31 mars 1944, vous écrivez que le « décompte côté allemand est impossible ». Or, il y a de cela plusieurs années, à ma demande, l’historien britannique d’origine allemande, docteur Peter Lieb (Department of War Studies, The Royal Military Academy Sandhurst, Grande-Bretagne) m’a obligeamment fourni les listes dûment établies par la Wehrmacht à l’époque, apparemment jamais consultées par les historiens français, et que j’ai publiées sur la page suivante de mon site : http://alain.cerri.free.fr/index4.html

(Source : Berlin, Deutsche Dienststelle, WASt, Namentliche Verlustmeldung Nr. 1. 16.2.-25.4.44, Nr. 2. 12.9.43-28.6.44, Nr. 3. 16.2.-25.4.44, Nr. 4. 16.2.-25.4.44)

Aux Glières, les Allemands ont eu, au total, trois tués et sept blessés (dont cinq accidentellement) :

Bataillon de chasseurs de montagne de réserve I./98 : 1 tué le 27 mars 1944 à Notre-Dame-des-Neiges (sur le plateau des Glières) ; 2 blessés le 28 mars à La Balme-de-Thuy (accident) ;

Bataillon II./98 : 2 tués, un le 30 mars et un autre le 31 mars au Petit-Bornand (projectiles d'infanterie) ; 2 blessés, un le 28 mars et un autre le 30 mars (accidents) ;

Bataillon 100 : 1 blessé le 28 mars à Thônes (accidentellement par sentinelle allemande) ;

Groupe d'artillerie 79 : 2 blessés, un le 24 mars au Petit-Bornand et un autre le 30 mars sur le plateau (décédé le 3 avril 1944 à l'hôpital).

N.B. Dans son rapport n° 369 du 4 mai 1944 (Archives nationales, F1c3/1187), le préfet de Haute-Savoie a indiqué que les pertes allemandes aux Glières avaient été légères (un tué accidentellement et quelques blessés)…

Dans les années quatre-vingt, au terme d'une scrupuleuse enquête, l’historien français Henri Amouroux, dans La grande histoire des Français sous l'Occupation (Paris, Robert Laffont, 1985, t. VII, p. 293 et 294), a précisé que, sur les treize soldats allemands morts le 26 mars 1944 et ensevelis aujourd'hui à Dagneux, dans le cimetière militaire allemand pour le sud-est de la France, un seul, Kurt Piler, né le 24 août 1914, avait été primitivement enterré à Annecy, tous les autres ayant été enterrés dans des lieux éloignés des Glières, et que, sur les onze soldats allemands morts le 27 mars 1944 et ensevelis à Dagneux, un seul, Karl Fisher, né le 26 juin 1913, appartenant au bataillon 100, présent au Glières, avait été primitivement enterré à Aix-les-Bains (à 30 km d’Annecy).

La bataille des Glières

*** / ***

lue 5071 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur les Groupes Francs - Libération Sud

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes