Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le magazine de l'histoire de la guerre mécanisée et des engins militaires
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Batailles & Blindés / Collectif

 

Au sommaire du n° 80 de Francis Deleu le mardi 22 août 2017 à 11h29

+ El Alamein - Rommel pouvait-il l’emporter ?
Alors qu’il vient successivement d’emporter la place forte de Tobrouk et de battre les Alliés en rase campagne à Mersa Matrouh, Erwin Rommel semble s’être ouvert la route d’Alexandrie et du canal de Suez. La victoire en Afrique du Nord semble plus que jamais à portée de main du « Renard du désert ». Seul le box d’El-Alamein se trouve sur sa route. Pourquoi l’affaire a-t-elle mal tourné pour la Panzer-Armee « Afrika » alors que rien ne semblait lui résister ? Pouvait-il en être autrement ?
par Benoît Rondeau
+ La problématique des transports de l'Armée française - La logistique française dans la tourmente
Tirant partie de l’expérience de la Première Guerre mondiale, l’Armée française cherche à mécaniser son train logistique. Il est d’ailleurs prévu d’utiliser tous les moyens disponibles : voie ferrée, voie navigable, voie routière et voie maritime. Mais quel est réellement l’état du transport en France, et vers la Métropole, au moment où le III. Reich déclenche les hostilités ? Et comment les lignes de ravitaillement ont elles encaissé l’offensive de la Wehrmacht ?
par Max Schiavon.
+ Stuart sur le toit du monde - Des chars sur le « chemin des blizzards »
En octobre 1947, à la suite de la sanglante partition des Indes, la première guerre indo-pakistanaise éclate, le principal enjeu entre les deux États nouvellement indépendants étant le Cachemire. Les Pakistanais en profi tent pour y prendre le contrôle du col de Zoji La, à 3 529 mètres d’altitude, sur les contreforts occidentaux de l’Himalaya. Un an plus tard, ils s’attendent à tout, sauf à être délogés par des chars Stuart du 7th Light Cavalry acheminés sur le toit du monde à dos de mulets !
par Pierre Memheld
+ Maciejów, juillet 1944 - Le dernier coup de schlague de Mühlenkamp
22 juin 1944, trois ans après l’invasion de l’URSS, l’Armée rouge déclenche l’opération « Bagration ». En quelques jours à peine, c’est un véritable désastre qui se profile déjà pour la Heeresgruppe Mitte. Menés par le SS-Standartenführer Mühlenkamp, les Panther de la II./SS-Panzer-Regiment 5 et la III.(gep.)/SS-Panzer-Grenadier-Regiment 9 « Germania », relevant de la division « Wiking », vont être parmi les premiers éléments à contrarier l’avance irrésistible des Soviétiques.
par Stephan Cazenave
+ Des 'Crocodile' dans le Rhin - Le 141th Regiment du RAC à la conquête du III. Reich
Dotés d’un terrifiant lance-flammes capable de projeter un jet enflammé à plus de 100 mètres, les Flame-Throwing Tanks Churchill Crocodile font partie des engins de combat parmi les plus craints par les soldats allemands, qui redoutent les terribles blessures qu’ils peuvent infliger. En les engageant lors de la traversée du Rhin, le Field Marshal Montgomery espère vaincre la résistance pugnace d’un ennemi toujours combatif.
par Laurent Tirone
+ Un carnage en deux actes - 2e partie : la bataille de la route de Raate
Après la bataille de Suomussalmi de décembre 1939, au cours de laquelle les Finlandais ont anéanti jusqu’au dernier homme la 163e division de fusiliers soviétique, il est temps pour eux de tourner leurs forces contre sa voisine, la 44edivision de fusiliers, étirée et tronçonnée sur la route de Raate. En janvier 1940, mal préparés au combat dans les conditions hivernales extrêmes, les recrues ukrainiennes de la 44e sont promises au même sort funeste que leurs camarades...
par Sylvain Ferreira
+ Les Slovaques à l’assaut de l’ogre soviétique - La division rapide slovaque, de la Pologne au Caucase
On oublie souvent que la Slovaquie de monseigneur Tiso a été le tout premier allié militaire de l’Allemagne et a dépêché des troupes pour combattre à ses côtés en Pologne. Lorsque la « Croisade contre le bolchevisme » débute en juin 1941, la division rapide slovaque, équipée des excellents chars tchèques, combat en Union soviétique méridionale et se couvre même de gloire dans le Caucase, en s’emprant de Krasnodar en août 1942.
par Yann Mahé
+ Actu
• Le commandant suprême des forces alliées en Europe veut plus de troupes pour dissuader la Russie
• Le peloton de chars Leclerc échoue au pied du podium du Strong Europe Tank Challenge
• L’OTAN se concentre sur le passage de Suwałki, point faible de la défense des pays Baltes
• Actualités du livre

*** / ***

lue 4618 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Batailles & Blindés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes