Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'Affaire suisse / Robert Belot et Gilbert Karpman

En réponse à
-1Quelques remarques de Christian Favre

Suisse collabo... de Christian Favre le samedi 30 juillet 2016 à 06h52

oui bon ça c'est ce qui se dit à propos du commerce avec l'Allemagne mais c'est d'autre chose qu'il faut parler à propos de ce livre.
Manifestement le courant ne passait pas entre de Gaulle et Roosevelt, c'est le moins que l'on puisse dire, d'où une rancœur tenace de de Gaulle à l'encontre des Américains, y compris à la libération. C'est assez normal vu que les Américains avaient un autre projet pour la France.
La Résistance c'était les Résistances avec en tout cas une division entre droite et communistes.
De Gaulle, de droite, devait donc choisir son camp, forcément. La Résistance de droite ou du moins la Résistance sans les communistes, avait sa direction à Genève et était en contact étroit avec ...les Américains, en particulier Allen Dulles responsable de l'OSS à Berne.
Donc le clan de de Gaulle, cette résistance de droite catholique, collaborait avec les Américains et cela de Gaulle ne le supportait pas quand bien même d'énormes sommes d'argent pour la Résistance provenait de ce côté.
Il est donc clair que cette prise de position de de Gaulle contre son propre camp, de droite, a eu d'énormes conséquences, en particulier au niveau de l'Histoire et donc aussi de l'histoire Suisse/SGm.
On ne refait pas l'histoire en se demandant par exemple ce qu'aurait pu faire d'autre de Gaulle, la chose s'est faite ainsi.

On comprend donc mieux pourquoi de Gaulle, à la fin de la guerre, a totalement ignoré cette activité et collaboration de la Suisse et l'on comprend aussi pourquoi tout ce côté de l'histoire de la Résistance a été laissé de côté par les historiens suisses, jusqu'à ces dernières années.

De Gaulle s'est voulu totalement libre d'influence mais l'a-t-il vraiment été face aux communistes après son choix ?

*** / ***

lue 1881 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 2èmeGM La Suisse et Vichy "neutralité" double-jeu de Auteur anonymé 30 juil. 2016 15h42
2 Chaque pays concerné a son histoire de Christian Favre 30 juil. 2016 18h17

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'Affaire suisse

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes