Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 18 juillet 2016 à 09h49

Guerre secrète en Suisse / Christian Rossé

 

Première impression de Christian Favre le lundi 18 juillet 2016 à 08h12

Mon premier sentiment à la lecture de cet important ouvrage sur le renseignement est toujours le même en ce qui concerne l’ensemble de l’histoire Suisse/SGm : un manque de relais de diffusion au grand public, lequel, on le sait maintenant, est peu enclin à la lecture, mais plutôt attentif et sans critique à l’audiovisuel. Il manque donc au niveau de l’État un organe audiovisuel capable de transmettre toute cette recherche.
Christian Rossé nous démontre combien il est difficile, voire impossible de comprendre l’importance du renseignement et il va même plus loin en démontrant le rôle du contre espionnage suisse, déjà avant guerre. On parle souvent de la Cinquième colonne comme un mythe, ce n’en était pas un et la lutte contre les espions nazis a été un facteur important participant au sauvetage de la Suisse. Mais qui a entendu parler par exemple de Robert Jaquillard en Suisse ?
Si au niveau politique en Suisse on avait pris conscience de l’importance et du rôle du renseignement pendant la SGm, nous pourrions avoir une vision bien plus claire de la situation actuelle du Service de renseignements.
Fort heureusement Christian Rossé nous épargne la pénible attitude de l'historien se faisant juge, pour réaliser un vrai travail d’historien, c’est franchement un soulagement.
Ce qui ne l’empêche nullement de montrer plusieurs attitudes mesquines et négatives ainsi que l’absence de gratitude envers ceux qui ont travaillé pour la Suisse, en payant pour certains, de leur vie.
Je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec L’Affaire suisse de Belot. L’importance de la liberté d’action et d’initiative est incompatible avec une organisation tatillonne et super organisée et c’est bien ce fonctionnement, en contre partie, qui peut produire des dérapages assez fréquents.
Avec ces deux livres on en apprend vraiment.

*** / ***

lue 2326 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Guerre secrète en Suisse

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes