Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Trucks & Tanks / Collectif

 

Au sommaire du n° 55 de Francis Deleu le mercredi 13 avril 2016 à 21h31

+ Comment la Panzerwaffe a perdu la guerre - L’illusion de la supériorité technologie
Pour Hitler, la victoire sur le front de l’Est passe par une supériorité technologique des armes allemandes. Panther et Tiger doivent tactiquement dominer les tanks adverses pour espérer voir le III. Reich triompher. Néanmoins, ce choix est plutôt paradoxal puisque de septembre 1939 à l’été 1941, la Wehrmacht remporte ses succès avec des matériels notoirement inférieurs ! Mais comment la Panzerwaffe en est-elle arrivée à chercher absolument à surclasser ses ennemis ?
+ Camouflage - Des Panzer et des hommes : Karl Heinz Turk
Chef de char à bord d’un Panzer VI Ausf. B Tiger II de la schwere SS-Panzer-Abteilung 503, l’Unterscharführer Karl Heinz Turk affronte rudement les tanks soviétiques dans les ruines de Berlin en avril-mai 1945.
+ Koursk : Panzer vs Tanks soviétiques - Choc des générations à Koursk
En juillet 1943, l’Armée allemande lance l’opération « Citadelle » dans le but de réduire le saillant de Koursk et écraser les forces blindées soviétiques. Pour atteindre ses objectifs, la Wehrmacht a doté ses divisions des meilleurs matériels. Mais les nouveaux Panzer et autres Jagdpanzer surclassent-ils vraiment leurs adversaires ? Cette nouvelle génération de blindés suffit-elle à donner à la Panzerwaffe un coup d’avance sur le front de l’Est ?
+ A22 Infantry Tank Mk. IV Churchill Mk. IV NA 75 - La polyvalence en point de mire
Lors de sa mise en service en Afrique du Nord en octobre 1942, le A22 Infantry Tank Mk. IV Churchill Mk. III est armé d’un canon Ordnance QF 6-Pounder (57 mm). Si son projectile AP Shot Mk. III est capable de percer 55 mm de blindage à 1 500 m, il n’utilise en revanche pas de munitions explosives assez puissantes, et les équipages des 21st et 25th Tank Brigades se plaignent de ne pouvoir venir facilement à bout des points fortifiés équipés de pièces antichars. Heureusement, le Captain Percy Hulme Morrell n’est pas à court d’idées !
Autocannone da 75/27 C.K. Itala X - Le précurseur
Bien que ne possédant pas une industrie automobile importante, l’Italie de la Première Guerre mondiale aligne quelques matériels en avance sur leur temps, comme l’Autocannone da 75/27 C.K. Itala X, un véhicule qui est le précurseur d’une longue lignée de camions armés.
+ Le Krupp Protze - Un atypique tracteur d’artillerie
Connu avant tout pour ses productions d’artillerie, comme la fameuse Grosse Bertha de 1914-18 ou encore les monstrueux canons de la Seconde Guerre mondiale Dora et Schwerer Gustav, le géant de la sidérurgie allemande Krupp a également construit des véhicules motorisés qui rencontrèrent un franc succès. L’original tracteur d’artillerie Protze en fait partie.
+ AMX 30 B2 Brennus - Le char réactif
En 1991, l’opération « Tempête du désert » met en lumière le déficit de protection de l’AMX 30 B2. Dans l’attente de la finalisation du programme Leclerc, l’Armée française décide de renforcer son blindage grâce à des briques réactives BS G2 développées par Giat Industries, donnant naissance à la version Brennus.
+ Actualité : La modernisation des Main Battle Tanks
Les programmes de modernisation des Main Battle Tanks, « rétrofit » dans la langue de Shakespeare, ont différents objectifs : remettre à niveau des matériels vieillissants ou encore contourner des difficultés d’approvisionnement en pièces détachées (épuisées ou sous embargo). La plupart du temps, il s’agit avant tout, pour les armées concernées, de faire des économies en s’abstenant d’acheter des engins ultra-modernes (onéreux à l’achat et à l’entretien) tout en évitant les dépenses induites par le processus de recherche dans un programme national toujours très coûteux. Dans l’impossibilité d’acquérir les très performants Leclerc, M1A2 Abrams ou Leopard 2, des pays entreprennent donc de rénover leurs « vieux » chars, comme les très nombreux T-55 et T-72 et autres M48 et M60 Patton, via des achats « sur étagères » de composants high-tech.
+ Débat d'actualité : Les 10 meilleurs Main Battle Tank du monde
Dans notre éditorial du Trucks & Tanks n° 54, nous vous proposions de donner votre avis sur le dossier abordant les meilleurs blindés modernes. Nous avons reçu plusieurs réponses qui font avancer le débat autour du potentiel des chars de combat au XXIe siècle. Voici donc l’opinion de nos lecteurs, aussi passionnés que nous. Hélas ! faute de place, nous avons dû faire un choix parmi vos missives.

*** / ***

lue 4333 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Trucks & Tanks

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes