Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La Suisse avant et pendant la Seconde Guerre mondiale / Christian Favre

En réponse à -2
-1Critères de sélection, financement du voyage et du séjour. de Ben El Mehli

Des initiatives privées de Francis Deleu le vendredi 04 mars 2016 à 15h21

Bonjour,
"Quels critères l'occupant a -t-il choisi pour laisser partir ces citoyens belges ?"
Il s'agissait essentiellement de familles fuyant l'avancée des troupes allemandes en se réfugiant dans le bout de territoire belge derrière les tranchées de l'Yser.
Il est peu probable que les Allemands auraient consenti au départ de citoyens belges si on considère que, notamment, pour mettre un terme à l'exode des Belges vers les Pays-Bas, les Allemands dressèrent, tout le long de la frontière entre les deux pays, le "Ijserengordijn" (rideau de fer) c'est-à-dire une clôture de fils électriques sous haute tension (2 000 volts)
Son histoire :
"Comment a été financé d'une part le voyage de la Belgique occupée vers la Suisse et, d'autre part, le séjour en Suisse ?"
L'initiative d'accueillir des réfugiés belges revient essentiellement à Mary Widmer-Curtat et les divers comités qu'elle créa. L'article, mentionné par Christian, rappelle aussi le rôle que joua la reine Elisabeth de Belgique et les relations amicales que le couple royal entretenait avec Mary Widner-Curtat. Ayant appris que le comité de Lausanne proposait d'accueillir des enfants, une infirmière écossaise, Georgie Fyfe, à la tête du Belgian Front Relief Fund, s'engagea dans cette voie avec l'appui de la reine Elisabeth. Dès la fin 1914, des ambulances belges et britanniques amenèrent des enfants vers des refuges du Nord de la France. Ils étaient ensuite conduits à Paris, où ils étaient emmenés par des représentants du Comité suisse qui les envoyait vers Lausanne. Georgie Fyfe organisa une vingtaine de convois.

Bien cordialement,
Francis.

PS. Ci-dessous une carte postale d'époque qui évoque cette démarche humanitaire.

*** / ***

lue 1233 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La Suisse avant et pendant la Seconde Guerre mondiale

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes