14 juillet et 9 novembre - Darlan - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Darlan / Bernard Costagliola

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Montoire - Berchtesgaden - Alger de Bernard Costagliola

14 juillet et 9 novembre de françois delpla le samedi 21 mars 2015 à 17h53

Vous remarquez sur Clionautes , à la suite de ma recension et à son propos :

"je m’étonne que pas un mot ne rende compte de l’offre d’alliance faite par Vichy à Berlin le 14 juillet 1941 sur laquelle, par ailleurs, est centrée la préface de M. Georges-Henri Soutou, professeur émérite de la Sorbonne (Paris IV) et membre de l’Institut, également et étonnamment absent de la recension. Si, comme l’affirme F. Delpla, je m’efforce de n’apporter dans l’étude "que du nouveau", comment expliquer le choix d’allouer plus d’un tiers de la recension au débarquement en Afrique du Nord qui représente une question déjà très largement traitée (cf. Paxton, Robert. O, "La coupure décisive pour Vichy (novembre 1942) – L’état français vassalisé", in La France des années noires, Seuil, coll. Points Histoire, 2000, II, p. 11-39) ?"


Vous êtes donc plus fier d'avoir mis en relief l'offre d'alliance du 14/7/41 (démontrant que Darlan n'a nullement reculé par rapport aux "Protocoles") que d'avoir effectué la première lecture convenable de l'ahurissant télégramme du 9 novembre. Je maintiens que là est votre apport principal, le prurit collabo de Darlan tout au long de sa direction du gouvernement vichyssois ayant été maintes fois repéré, n'en déplût à Aron ou à Coutau.

Il me semble que le 9 novembre en dit plus long que le 14 juillet, non seulement sur Darlan, mais sur Vichy. Ce vers quoi nous allons semble-t-il, c'est l'abandon du vieux cliché sur un Vichy neutre ou neutraliste. "La collaboration est dans l'armistice", non point, comme on le dit trop souvent, parce que le mot y figure (il ne s'applique qu'à la ZO et ne fait que répéter une règle déjà ancienne du "droit de la puissance occupante") mais parce que l'armistice lui-même, le fait de traiter sans la Grande-Bretagne et contre son avis, est un acte de guerre pro-allemand. Et que les conséquences en sont tirées immédiatement : essentiel et accablant à cet égard est le télégramme de Bullitt à Roosevelt du début juillet; l'ambassadeur a confessé les principales éminences de Vichy et les décrit toutes impatientes de la fin de la guerre, afin que la France puisse devenir la fille aînée de l'Eglise nazie.

Le 9 novembre est une suite logique : l'Allemagne ne peut plus gagner mais n'a pas encore perdu, l'URSS menace de submerger l'Europe si le Reich s'effondre, un compromis entre celui-ci et les Etats-Unis est possible... et Vichy doit naviguer astucieusement pour sauver et faire valoir ses atouts.

Cela fait partie des questions qui ont été trop souvent et trop longtemps regardées sous un angle beaucoup trop "franco-français", y compris par Paxton : Darlan puis Giraud essayeraient en AFN de sauver l'oeuvre intérieure de Vichy etc. Non, il y a bel et bien, comme toujours depuis juin 40, une vision géopolitique.

*** / ***

lue 3487 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes