Collaboration soviétique, Guisan responsable - Un général Suisse contre Hitler - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Un général Suisse contre Hitler / Jon Kimche

 

Collaboration soviétique, Guisan responsable de Christian Favre le jeudi 19 mars 2015 à 08h17

L’analyse de Kimche, selon laquelle c’est bel et bien Guisan qui a pris la responsabilité de transmettre les renseignements en provenance du commandement allemand aux Soviétiques a du mal à passer. D’abord on tergiverse en s’imaginant que les SR suisses pouvaient trafiquer et passer par-dessus Guisan, c’est mal connaître les liens qui ont uni toute cette équipe à partir de la conjuration des officiers. Nous avons eu affaire à une équipe remarquablement soudée, seulement égratignée par les contacts avec Schellenberg.
Kimche nous apprend que le principal bureau de renseignement, celui de Hausamann (bureau Ha) dépendait directement de Guisan et c’est bel et bien ce bureau qui est concerné en tant que lien entre les renseignements allemands et le réseau soviétique de Rado. Ce réseau Rado était un montage des renseignements britanniques et suisses, Otto Pünter, le journaliste socialiste suisse était aussi impliqué.
L’implication donc des renseignements suisses et la divulgation d’importants renseignements, que l’on minimise ici mais manifestement pas à Moscou, étaient totalement contraire à la neutralité. La raison qui a poussé Guisan à transgresser ainsi la neutralité s’est certainement faite en relation avec les services américains et britanniques mais elle est la même. La conclusion de Guisan a été que l’unique possibilité de mettre fin à la menace d’invasion de la Suisse était de favoriser les Alliés, tous les Alliés.
Le fait que le réseau soviétique fut découvert et démantelé par la police suisse, a augmenté encore la confusion, laissant supposer que le réseau fonctionnait à l’insu des Suisses. On arrive donc à cette sorte de constante qui fait croire que les différents Services d’un pays travaillaient main dans la main, on sait bien que c’est faux !
Étonnamment, si l’on peut encore lire des critiques sur le livre de Accoce et Quet, La guerre a été gagnée en Suisse, sur le même sujet, je n’en ai pas vu sur le livre de Kimche. Au fond on a fait comme s’il n’avait pas existé…
Il faut aussi souligner l’importance d’un titre, et celui de Général pour Guisan ne suffisait pas, d’autant plus qu’il était…paysan, certes cultivé, avec baccalauréat classique, connaissances en histoire, polyglotte…mais paysan. Donc l’image du Général, proche du peuple et des soldats, rassembleur lui colle à la peau bien plus que celle du stratège osant transmettre les renseignements aux Soviétiques !
Maintenant si l’on conteste ces faits, c’est à Kimche qu’il faut s’en prendre, je n’ai fait que résumer ses déclarations.

*** / ***

lue 1724 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes