Débat un peu gâché... - Vichy et la Shoah - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Vichy et la Shoah / Alain Michel

En réponse à -3 -2
-1Et voilà ... de JARDIN DAVID

Débat un peu gâché... de françois delpla le lundi 15 décembre 2014 à 07h15

... par deux dames au premier rang, comme dans les starting blocks, pour couper le conférencier au maximum en l'accusant de la rage. Lui très zen, apte à reprendre très vite son propos mais dépourvu d'un modérateur faisant observer qu'on avait compris le genre des objections (vous réhabilitez les bourreaux etc.) et qu'il fallait non seulement ne pas couper la parole au bout de trois mots, mais respecter le pluralisme... des objections. J'ai fini par me charger du rôle depuis la salle et par pouvoir glisser deux interventions sur l'insuffisante prise en compte par Alain Michel des calculs nazis en général et hitlériens en particulier.

Hélas j'ai dû partir pour obligation familiale impérieuse après une passe d'armes (le premier interlocuteur est moi) :

-les Allemands savaient tâter le terrain, attaquer les points faibles et un peu partout s'en prenaient aux Juifs étrangers d'abord.

-Je vous conseille vraiment d'aller voir ces archives (celles, fort mises à contribution pendant la conférence, de la délégation française à la commission d'armistice de Wiesbaden, ouvertes depuis 1994, signalées par Jean-Marc Berlière et fort négligées). Vous verriez que concrètement cela ne se passe pas toujours comme on le pense à partir d'une formule générale. D'ailleurs jusqu'au 4 juillet 1942 [date de l'aval de Laval aux accords Bousquet] les Allemands s'en prenaient dans leur zone à la fois aux Français et aux étrangers et Vichy laissait faire.

Ah le redoutable bretteur !
Rien d'autre à répondre (mais je devais partir et ne voulais pas monopoliser le crachoir à mon tour) que : "Un généraliste du nazisme et de sa guerre ne voit pas nécessairement (et nécessairement pas) les archives d'un secteur particulier (même s'il n'est pas de détail) d'aussi près qu'un spécialiste de ce secteur. La démarche générale c'est ma spécialité justement. Dans un régime à la fois fou et centralisé elle est... centrale et vous la négligez trop, à coup sûr, comme tous les fonctionnalistes... par fonction."

Il est vrai qu'Alain Michel se confirme fortement frotté de fonctionnalisme, non seulement en attirant systématiquement l'attention sur la "complexité" des causes, mais en avalisant carrément le schéma de Hilberg sur une Solution finale née des circonstances, les nazis s'étant mis "trop de Juifs sur les bras".

Heureux les simples !


Je laisse le relais à Emmanuel.

*** / ***

lue 2374 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes