Adressez-vous à Charles Heimberg, J.-L. Crémieux-Brilhac et J.-M. Guillon ! - « Vivre libre ou mourir. Plateau des Glières Haute-Savoie 1944 » - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 10 août 2014 à 17h17

« Vivre libre ou mourir. Plateau des Glières Haute-Savoie 1944 » / Association des Glières

En réponse à
-1Et alors ? de JARDIN DAVID

Adressez-vous à Charles Heimberg, J.-L. Crémieux-Brilhac et J.-M. Guillon ! de Alain Cerri le dimanche 10 août 2014 à 13h13

Demandez plutôt à Charles Heimberg dont je cite les propos pour présenter cette nouvelle édition du livre de l'Association des Glières (cf. son blog sur MEDIAPART, « La Résistance aux Glières ») ; adressez-vous également aux historiens Jean-Louis Crémieux-Brilhac, auteur de la nouvelle préface, et Jean-Marie Guillon, auteur de la nouvelle postface. Voyez également le nouvel appareil critique de l'ouvrage, lequel, selon Charles Heimberg, "rend [...] compte de l’évolution de la manière dont l’Association des Glières présente les faits et leur signification, en tenant compte des travaux des historiens".

En effet, si je possède une édition originale du livre susmentionné, dédicacée à mon père par l'un de ses auteurs, Julien Helfgott, et une édition ultérieure datée de 1988 (Glières - Haute-Savoie - Première bataille de la Résistance - 31 janvier - 26 mars 1944, GOLLIET, Pierre, HELFGOTT, Julien et JOURDAN, Louis), réédition imprimée à Genève, Suisse, je n'ai pas encore eu l'occasion d'acquérir la nouvelle édition, donc de lire les récents ajouts et notamment, toujours d'après Charles Heimberg, "la stimulante postface de Jean-Marie Guillon, [qui] exprime fort bien ce qu’est le travail de l’histoire en termes de critique des sources, d’interaction entre histoire et mémoires, et surtout de construction d’une intelligibilité du passé dans toute sa profondeur et dans toute sa complexité". Je compte cependant effectuer cette lecture d'ici peu.

Cela dit, si vous voulez défendre bec et ongles les assertions de Claude Barbier, que j'estime fausses ("les maquisards sont montés aux Glières avant tout pour se cacher" ; "ils n'ont pas combattu" ; "la bataille des Glières n'a pas eu lieu", etc.), vous devez tâcher d'apporter des arguments plus précis et plus convaincants, et éviter de les appuyer uniquement sur des procès-verbaux d'interrogatoire de résistants par les policiers de Vichy, quelque peu sujets à caution !

En outre, en quoi le fait de minimiser l’importance des combats aux Glières et d'accuser les maquisards d’être montés sur le plateau avant tout pour se cacher fait-il progresser la compréhension des faits ?

N.B. "Un pétard moins mouillé ou presque sec ?" Le livre de l'Association des Glières n'a pas été, comme celui de Claude Barbier, précédé par des déclarations fracassantes annonçant de prétendues révélations !

"Document officiel, cautionné et soutenu par les pouvoirs publics" ? Il me semble que le livre de Claude Barbier met en valeur son soutien par le Ministère de la Défense dès la couverture : "PERRIN, Ministère de la Défense" !

*** / ***

lue 2203 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes