Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

OAS - Histoire d'une guerre franco-française / Remi Kauffer

 

Un documentaire sur l'OAS : de René CLAUDE le dimanche 29 juin 2003 à 18h24

Bonjour - bonsoir,

Il est bien sûr toujours émouvant d'entendre et de voir des Français d'Algérie parler de leur patrie avec une émotion sincère. Je crois que la plus élémentaire honnêteté intellectuelle chez ceux qui s'intéressent à cette période douloureuse de l'Histoire récente consiste à comprendre le déchirement réel que fut l'abandon d'un pays pour des gens dont certains ne connaissaient pas la métropole en 1962.

Le document sur "L'OAS, une histoire interdite" dont France 5 diffusait le premier volet aujourd'hui fait parler certains de ceux qui étaient des jeunes gens d'Oran ou d'Alger devinrent il y a un peu plus de 40 ans et qui devinrent des tueurs d'Arabes ( Il y eut le jour des préparateurs en pharmacie, celui des nounous, etc.) et d'Européens (policiers anti-OAS, gendarmes, avocats libéraux, etc.) obéissant aux chefs des commandos Delta tel le lieutenant déserteur Degueldre ou eux-mêmes chefs de commandos pour les "opérations ponctuelles", à savoir les exécutions ou les meurtres ordonnés par Susini ou d'autres chefs de l'OAS.

Au début du documentaire, on voit Pierre Nora, historien et académicien, lui-même originaire d'Afrique du Nord expliquer que le "clash" sanglant qui sépara définitivement les deux communautés dès 1955 (date des massacres organisés par FLN dans l'est algérien) était prévisible; les français d'Algérie avaient eu plus d'un siècle pour tenter de vivre avec les musulmans de façon plus équitable, en les respectant et en les intégrant REELLEMENT aux structures et institutions de la République. Malheureusement, ils refusèrent tous les plans et tous les projets de loi visant à donner aux musulmans un statut de citoyen à part entière. Tous les historiens équitables qui ont travaillé sur la guerre d'Algérie ou sur l'OAS ont souligné les occasions manquées par la population pied-noir. Alors, lorsque les premiers attentats ensanglantèrent l'Algérie des colons, petits et grands - car Pierre Nora dit bien qu'il s'agissait d'un vrai régime colonial - le fossé devint si large que plus personne ne put ou ne voulutle combler.
Il était trop tard.
Alors, si je compatis avec des hommes et des femmes qui pleurent leur pays perdu, dans un deuxième niveau de lecture, je me dis aussi que leur départ forcé en 1962 est aussi (surtout ?)la conséquence de leur attitude vis-à-vis des musulmans : à ne pas vouloir abandonner un peu de leur arrogance, de ce sentiment de supérioté qu'avait même le plus pauvre des Blancs sur le plus riche des Arabes et accorder aux millions d'Algériens musulmans une réelle citoyenneté, ils se sont condamnés à la haine et au départ.

Bien cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 959 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur OAS - Histoire d'une guerre franco-française

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes