Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 09 décembre 2013 à 11h37

Cinquante idées reçues sur la Shoah - Tome I / Marc-André Charguéraud

En réponse à
-1Ces Juifs que la Gestapo n’arrête pas. - Printemps 1944 de Francis Deleu

Les commentaires d'Asher Cohen de Emmanuel de Chambost le lundi 09 décembre 2013 à 10h37

Asher Cohen s'étend relativement longuement sur cette situation (persécutions et sauvetages, pp.491-496). Il mentionne l'interprétation de Brenner, plus tard reprise par Klarsfeld: répugnance de la préfecture de Police à effectuer de nouvelles rafles et certitude, de la part de dirigeants SS comme Knochen que la population parisienne aurait réagi avec hostilité à une opération de cette nature.

Commentaire de Cohen:
« Cette seule explication ne nous convainc pas, quand nous réalisons qu'en même temps la police française a pourchassé les résistants avec une férocité sans précédent et sans se soucier de l'opinion publique. On pourrait aussi penser que, compte tenu des priorités et du manque de personnel des forces policières, françaises et allemandes, la déportation des Juifs n'était plus le premier souci. Mais alors pourquoi tant d'insistance sur les arrestations dans les autres villes, où les « résultats » étaient forcément maigres ? Et pourquoi tant d'insistance encore sur la rafle des enfants et leur déportation peu de temps avant que l'armée quitte Paris... On ne peut nier qu'aussi bien l'explication de Brenner, le contemporain que celle de Klarsfeld, l'historien, comportent beaucoup de bon sens et de vérité, mais elles ne semblent pas suffisantes pour répondre à toutes les questions qui se posent. Peut-être n'y-a-t-il pas d'explication, ou du moins aucune qui présuppose une politique réfléchie, coordonnée et bien administrée, dans les derniers mois de l'occupation. »

Plus haut (p.479-481), Cohen avait déjà évoqué cette situation, avec les 40000 à 50000 juifs résidant à Paris, en notant que les services français, CGQJ et PQJ poursuivait la chasse aux immigrés: « on rafla les Argentins, les Polonais, les Turcs, les malades à l'hôpital Totschild et les enfants dans les homes de l'UGIF, mais pas les Français, ni les Juifs travaillant pour les Allemands. Pendant le premier trimestre 1944, 2000 personnes, surtout de pauvres gens des quartiers du Nord et de l'Est furent arrêtées et conduites à Drancy... » et plus bas, « A partir d'avril 1944, les SS opérèrent de plus en plus d'arrestations de juifs avec l'aide de la Milice et de collaborateurs sous leurs ordres. Les contacts avec Vichy étaient rares. D'une façon générale, l'utilisation des informateurs devint l'un des moyens les plus répandus pour découvrir les Juifs qui résistaient aux rafles sous de fausses identités... » Suit un commentaire sur la rémunération de ces informateurs.

Emmanuel

*** / ***

lue 2413 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 hypothèse de françois delpla 09 déc. 2013 16h22
2 C'est plausible, mais ... de Emmanuel de Chambost 09 déc. 2013 16h41
1 éléments pour comprendre de Emmanuel de Chambost 09 déc. 2013 16h37

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Cinquante idées reçues sur la Shoah - Tome I

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes