Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Aubrac, Lyon 1943 / Gerard Chauvy

En réponse à -26 -25 -24 -23 -22 -21 -20 -19 -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Il va sans dire... de Jacques Gelin

Où il est question des 350.000 francs de Francis Deleu le jeudi 12 septembre 2013 à 11h21

Bonjour,

Pour nos lecteurs qui suivent avec intérêt ce débat, proposons la page du livre de Lucie Aubrac, Ils partiront dans l'ivresse, où il est question de la remise d'une somme de 350.000 francs.
Mercredi 8 septembre 1943.

Me voilà de nouveau au Carlton, chez le colonel allemand. Il nous accueille, moi et mes cigares, avec le sourire. Il a vu son ami, et celui-ci accepter de me recevoir vendredi après-midi à trois heures. Il me donne son nom, ses coordonnées et me conseille d'atteindre directement son bureau sans demander mon chemin en bas et sans laisser de fiche à mon nom. Pour un peu, je l'embrasserais en lui souhaitant bon voyage.
Ce 8 septembre est décidément une grande date.
Pascal que je vois en fin de journée, n'est pas loin de partager mon excitation.

« Je reviens de Paris. Personne ne sait rien de précis sur Max, me dit-il. J'ai vu Bernard, il est très inquiet de ce qui peut arriver à Raymond, et quand je lui ai raconté que tu étais en train d'organiser sa récupération, il a tout de suite dit : "Elle réussira, elle est tenace, c'est une question de temps et de moyens. Il faut l'aider le plus possible" »
Pascal me donne un paquet au format d'un livre.
« Qu'est-ce que c'est ? »
Il me met son bras autour de mes épaules.
« C'est peut-être la liberté de Raymond. Il y a là-dedans soixante-dix billets de cinq mille francs. Il te faut de gros moyens, Lucie; les gars du Groupe-Franc ont besoin de matériel, de nouvelles planques et aussi d'argent pour eux. Beaucoup sont complètement illégaux. Bernard est formel : il ne faut pas mégoter. Sers-t'en; s'il en reste, tu me le rendras. »
Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1781 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 On est en train de démontrer... de françois delpla 12 sept. 2013 11h46
2 Et De Graaf et les balles à blanc de Jacques Gelin 12 sept. 2013 13h16
3 déjà dit de françois delpla 12 sept. 2013 15h42

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Aubrac, Lyon 1943

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes