Il va sans dire... - Aubrac, Lyon 1943 - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Aubrac, Lyon 1943 / Gerard Chauvy

En réponse à -25 -24 -23 -22 -21 -20 -19 -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Mais c'est toute votre annexe Aubrac... de françois delpla

Il va sans dire... de Jacques Gelin le jeudi 12 septembre 2013 à 10h38

Je n'avais pas encore engagé cette discussion avec vous lors du premier retirage de fin juillet. Mais je reviendrai effectivement sur cette annexe à la lumière de ces échanges, lors du prochain retirage.

Je ne crois pas avoir pris part au débat sur les Aubrac de mémoire dans mon annexe. J'y indique pourquoi après avoir acquis la conviction que RA était innocent des accusations de Vergès-Barbie, je n'ai pas enquêté plus avant sur leur cas. Ce n'était pas mon sujet et j'étais convaincu que, de toute façon, leurs variations dans leurs témoignages dont je donne un exemple sur la date de libération de RA, était lié au moins autant à leur "légèreté" sur les questions de détail que sur leur désir, peut-être, de ne pas plomber leur histoire superbe avec des questions d'intendance. Je le répète je crois que Lucie Aubrac avait vraiment une conception "édifiante" de l'histoire et que cela a pu compter.

Je ne la reverrai pas de fonds en comble, mais sur la deuxième partie bien sûr, il y aura des changements.

Je ne suis pas sûr pour autant d'en tirer les mêmes conséquences que vous.

Vous admettez me semble-t-il que LA ait pu payer Lutgens ou Floreck, en septembre et autour de l'arrangement du mariage, mais vous me semblez toujours très fermé à l'idée qu'elle ait pu payer (sans le reconnaître) Barbie - ou quiconque à sa place - plus tôt, afin que RA reste à Lyon.
Mais concernant cette interrogation sur une éventuelle discussion d'argent avec Barbie, il y a le débriefing anglais et les 750 000 francs en échange de balles à blanc et ce que rapporte Cordier de De Graaf... et le maintien sans raisons connues de RA à Lyon. Ce n'est pas rien, même si c'est peu.

Je ne parviens pas à me considérer comme une victime de Cordier. Sa démarche me semble correcte et je n'y vois pas malice. A moins de supposer qu'il y a entre les Aubrac et lui, anguille sous roche ( je me pose d'ailleurs parfois la question).

De toute façon je vais avoir à lire votre livre et j'espère qu'il est encore accessible du moins d'occasion sur Amazon. Vu votre style enlevé, ça devrait être à la fois instructif et agréable.

*** / ***

lue 2318 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes