Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Les convois de la honte / Raphaël Delpard

 

Le singulier parcours du président de la SNCF de Francis Deleu le lundi 19 août 2013 à 17h48

Bonsoir,

Alors que la polémique sur le rôle de la SNCF pendant l'Occupation rebondit à la suite d'une proposition, par des élus américains, d'exclure la SNCF d'un appel d'offre pour l'acquisition de TGV, penchons-nous plutôt sur la carrière de Pierre-Eugène Fournier, président de la SNCF pendant l'Occupation.

Gouverneur de la Banque de France de 1937 à 1940, Pierre-Eugène Fournier est nommé président de la SNCF début septembre 1940.
Le 29 novembre 1940, considéré comme "l'homme de grande tradition, insoupçonnable de quelque faiblesse que ce soit à l'égard de l'Allemagne", Pierre-Eugène Fournier est chargé de créer et de diriger le SCAP (Service de Contrôle des administrateurs provisoires). En clair, il faut comprendre "Service de Contrôle des administrateurs provisoires chargé de spolier la communauté juive", une première étape avant les persécutions et les déportations. Il devient en quelque sorte "Haut-Commissaire à l'aryanisation", titre qu'il refusa en avançant que ses fonctions se limiteront à coordonner l'action des administrateurs provisoires.

A sa décharge (?) il veillera scrupuleusement à ce que les biens spoliés ne tombent pas dans l'escarcelle de l'Allemagne mais plutôt dans celle de l'État français. Alors qu'on le dit réticent à appliquer l'instruction allemande encourageant le liquidation ou la vente des entreprises juives au prix le plus bas et le plus rapidement possible, il explique aux administrateurs qu'il réunit en février 1941 : "Vous avez une mission à remplir, vous devez la remplir intégralement, loyalement et sans réticence". Toujours en bon gestionnaire, il décide que les rémunérations de son service n'émargent pas au budget de l'Etat mais soient financées par les entreprises aryanisées.

Lorsque le SCAP sur lequel les autorités allemandes n'avaient aucune prise, passe, en mars 41, sous surveillance de l'occupant, Pierre-Eugène Fournier démissionne. Reste-t-il pour autant inactif dans la politique d'aryanisation ? Ses biographes sont muets sur ce sujet. Et pourtant nous retrouvons régulièrement sa présence au sein du CGQJ (Commissariat Général aux Questions Juives). Il intervient, par exemple, pour proposer Yves Regelsperger à la tête de la DAE (Direction de l'aryanisation économique).
Yves Regelsperger, fervent partisan de la collaboration avec l'Allemagne, a travaillé pendant 10 ans à la Banque de France sous les ordres de Fournier. A son poste, il se distinguera par un antisémitisme virulent, pourchassant les "fraudeurs" juifs et "complices" de juifs [1] Dans les multiples antennes de CGQJ, on retrouve également nombre de grands commis de l'Etat recrutés par Fournier.

Revenons à la SNCF ! En 1944, à la suite de nombreux sabotages des voies ferrées par des cheminots, Fournier et ses principaux collaborateurs sont brièvement arrêtés par les Allemands pour être aussitôt relâchés. Ce fut pour eux une belle aubaine pour se parer du titre de résistants par assimilation et en lieu et place de tous les cheminots qui ont payé très chers leurs actes d'insubordination ou de résistance.

Bien cordialement,
Francis.

[1] Laurent Joly, Vichy dans la "Solution finale" - Histoire du Commissariat Général au Questions Juives, Grasset, 2006.

*** / ***

lue 2380 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les convois de la honte

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes