Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les Lieux Secrets de la Résistance. Lyon, 1940-1944 / Serge Curvat, Denise Lallich, Chantal Odet, François Guillin, Henri Hours

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1Le cas Aubry. Suite de Serge Desbois

Aubry, agent allemand ? de Nicolas Bernard le jeudi 06 octobre 2011 à 18h22

La thèse faisant d'Aubry un agent allemand retourné avant l'arrestation de Caluire ne me convainc pas, et pour trois raisons (qui, certes, n'engagent que moi) :

1) Il n'y en a aucune preuve, ni documentaire, ni testimoniale, alors que les aveux d'Aubry postérieurs à son arrestation du 21 juin 1943 sont solidement établis, notamment par les témoignages du gestapiste Misselwitz, cités par René Claude, mais qui ne portent que sur la période postérieure à Caluire, jusqu'à sa libération en novembre 1943. Le fait que Misselwitz ne mentionne que cette époque prouve même a contrario qu'Aubry n'a pu trahir antérieurement.

2) Ni le rapport "Flora", rédigé par Ernst Dunker, chef de la Sipo-S.D. de Marseille, ni le rapport Kaltenbrunner du 29 juin 1943, n'indiquent qu'Aubry est un agent allemand, ni, à plus forte raison, qu'il a livré la réunion. En revanche, ces deux pièces livrent le nom du véritable coupable.

3) Barbie s'est acharné sur Aubry dans les deux jours qui ont suivi l'arrestation de Caluire, pour lui faire avouer qui était "Max" (Jean Moulin). Le Dr. Dugoujon, qui fait partie des détenus, a pu en témoigner. Deux jours de torture alors qu'Aubry est censé travailler pour le Reich ? Absurde.

Pour finir, deux remarques.

Tout d'abord, Aubry était négligent, le fait n'est pas niable. Mais, ainsi que l'a reconnu Daniel Cordier, la négligence, l'inexpérience, l'amateurisme étaient le principe dans la Résistance.

Ensuite, Aubry a effectivement parlé, après son arrestation. Il a aidé Barbie à identifier Moulin, et a livré, de toute évidence, d'autres renseignements. Il n'en demeure pas moins qu'entre-temps il a été passé à tabac pendant deux jours. Qu'il ait craqué me semble, dès lors, peu surprenant.

*** / ***

lue 1714 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Pourquoi...? de René CLAUDE 06 octo. 2011 19h14
2 Bien sûr, mais... de Nicolas Bernard 06 octo. 2011 19h48

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les Lieux Secrets de la Résistance. Lyon, 1940-1944

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes