Le cas Aubry. Suite - Les Lieux Secrets de la Résistance. Lyon, 1940-1944 - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 06 octobre 2011 à 16h15

Les Lieux Secrets de la Résistance. Lyon, 1940-1944 / Serge Curvat, Denise Lallich, Chantal Odet, François Guillin, Henri Hours

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Le cas Aubry... de René CLAUDE

Le cas Aubry. Suite de Serge Desbois le jeudi 06 octobre 2011 à 15h33

Pour compléter ce qu’a dit René CLAUDE.

Dans son rapport au Fürher du 27 mai 1943, Kaltenbrünner a dit : « … C’est ainsi qu’est née l’Armée Secrète dans laquelle notre agent avait obtenu en qualité d’ancien officier français, un poste important… » Ceci était avant Caluire.

Qui était cet ancien officier français ? Bien sûr il pouvait y avoir plusieurs supputations. Ce qui exclut Hardy qui était un civil avant 1940 et était devenu officier de réserve à cette date.

Celui qui correspond à cette description pourrait être Aubry, le seul officier avant la guerre qui avait obtenu un poste important dans la résistance.

Il a été relâché 5 mois après Caluire parce qu’il avait parlé.

Le Dr Dugoujon disait que Aubry avait reçu des coups au début de sa détention ?

Dans le livre de Pascal Convert « Aubrac », page 213,214, les déclarations des Allemands Heinrich Meiners et Ernst Misselwitz sont accablantes pour Aubry.

Comme nous l’avions déjà signalé d’après le livre de Convert, Aubry a été condamné pour escroquerie en 1956.

La fille de Berty Albrecht, Mireille, qui avait réussi à se faire ouvrir des dossiers entrouverts et refermés depuis, était effarée de voir que des personnages très importants de la résistance avaient trahi

*** / ***

lue 3519 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes