Monnet et de Gaulle - Le mythe de la bonne guerre - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le mythe de la bonne guerre / Jacques R. Pauwels

En réponse à
-1De Gaulle était-il un obstacle pour la haute finance? de Christian Favre

Monnet et de Gaulle de Francis Deleu le vendredi 01 juillet 2011 à 17h10

Bonsoir,

En préambule, il me semble indispensable d'aborder les articles de "Horizons et débats" avec recul. Le magazine professant un anti-américanisme viscéral, une hostilité farouche à l'Union européenne et affichant en outre une proximité avec le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, théoricien du complotisme et du conspirationnisme, ne fait guère preuve d'objectivité et de crédibilité.

Revenons à Jean Monnet et à Charles de Gaulle.

Le portrait de Monnet est à ce point unilatéral qu'il en devient suspect. Qu'est-il reproché à Monnet :
- d'être à la source du projet d''union franco-britannique que le général de Gaulle dicta à Paul Reynaud le 16 juin 1940. Selon l'article, il s'agissait d'une atteinte à la souveraineté de la France en oubliant de préciser que le pays sombrait sous la coupe de l'envahisseur ?
- son affairisme dans les milieux de la haute finance américaine. Forcément ! Monnet - qui s'est réfugié à Londres en juin 40 - est mandaté par les Britanniques (avec l'accord de De Gaulle) pour négocier l'achat de fournitures de guerre et convaincre industriels et milieux d'affaires à accélérer les livraisons.
- son hostilité à de Gaulle et à la France Libre. Elle était réelle. Il n'empêche que quelques paragraphes plus loin l'article précise que grâce à Monnet, la France reçut pendant la guerre 4 milliards de dollars. Monnet organisait avec cet argent l’approvisionnement des «Forces françaises libres».
- En 1943, Roosevelt désigne Monnet, en AFN, comme conseiller politique auprès de Giraud plutôt qu'auprès de Gaulle en oubliant d'ajouter que Monnet manoeuvra habilement pour évincer Giraud au profit de De Gaulle. Tout porte à croire que c'est grâce à Monnet que le général de Gaulle repris le destin de la France entre ses mains. Une contribution ancienne où il en est question :
Si les relations entre Monnet et de Gaulle restèrent tendues, ce dernier n'hésita pas à l'engager comme membre actif du CFLN et à la Libération à le nommer comme Commissaire au Plan.
- Enfin, en filigrane de l'article, suinte le rejet de l'Union européenne dont Jean Monnet eu le tort, d'être l'un des principaux artisans.
Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 2130 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes